Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107196
 97  [ BALUSTRADE ] 
les renllements des colonnettes ainsi galbeesfurent decores de sculptures; 
celles-ci prirent des lors le nom de balustres, qui leur est reste. Peu a peu 
ces balustres shlourdirent, et arriverent a ce profil bizarre qui rappelle la 
forme d'un flacon avec son goulot, et dont la reunion, comprise entre des 
pilastres et de lourds appuis, couronne assez desagifeablement, depuis le 
XVII" sieele, la plupart de nos edilices. Ilfaut croire que ces morceaux de 
pierre tournes parurent etre la derniere expression du goüt: car, une fois 
adoptes, les architectes ne se mirent plus en frais d'imagination pour 
j  2a , 
 
  a   wd b "piwwrwh.  w 3;  
2   A 1m ÜÜ: h "iilw,    
J  l-  NM    W Ai1HvÄW:1fiA f "ÄWIiÜÄIL iiiwiffufx Fffünlm   ä:  
  1M 5113, Ulnyuim,      5;.    
[  h NU" 1M! Jfüitnh {wllgi iiillififwf, 3 5 
   
4  k 18-; x ÜIV 1352112214]  
l 
Composer des balustrades en harmonieavec leur architecture; que celle-ci 
fut simple ou riche, plate ou accusant de fortes saillies, basse on elevee, 
religieuse ou civile, la balustrade fut toujours la meme ou peu s'en faut, 
bien que les architectes du xvne siecle aient pretendu distinguer les ba- 
lustrades toscane, ionique, corinthienne, etc. On ne se contenta pas d'en 
placer la ou le besoin demandait une barriere a hauteur d'appui, on s'en 
servit comme d'un motif de decoration. Rien cependant ifautorisait dans 
l'architecture romaine antique, que l'on veillait imiter, un pareil abus de 
la balustrade, ni comme emploi, ni comme forme. Il faut dire meme que 
1a corniche saillante de Fentabloment romain porte mal ces rangees de 
morceaux de pierre tournes, poses a l'aplomb de la frise, ct qui, par leur 
retraite, n'indiquent pas la [JrC-sencc du cheneau. La balustrade de l'ar- 
Chitecture du moyen äge, poseesurfarete superieure du glacis du larmier 
Portant le cheneau, est non-seulement un garde-corps pour ceux qui 
passent dans ces cheneaux; mais elle arrete la chute des tuiles ou des 
n.  43
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.