Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107155
 93  [ BALUSTRADE ] 
rappelle ses formes de detail sans les reproduire a une plus petite echelle, 
dont les divisions l'ont valoir les dimensions de ce monument, est une 
GBUVPO assez rare pour qu'il soit Iaermis de croire que c'est la un des 
ecueils de l'architecture du moyen age, et pour qu'il soit necessaire 
d'etudier avec grand soin les quelques beaux exemples qui nous sont 
restes. 
L'adoption du systeme de panneaux divises a chaque joint par des 
montants verticaux dans l'appareil des balustrades fit quelquefois ajouter 
des terminaisons en forme de fleurons ou d'aiguilles sur ces montants, 
car les architectes du X1116 sieele, et, a plus forte raison , du XIVO siecle, 
n'admettaient pas dans les formes de l'architecture un montant vertical 
d'une certaine largeur sans le couronner par quelque chose. Pour eux, 
le pilastre venant se perdre dans une moulure horizontale etait un membre 
tronque. Mais c'est au commencement du XVle siecle surtout que les 
balustrades a panneaux separes par des montants verticaux le long du 
joint furent adoptees sans exception. Les compartiments a jour dont elles 
se composaient ne permettaient plus, par la complication de leur forme, 
un autre appareil. 
Pendant le xve siecle, les balustrades a panneaux se reneontrerent fre- 
quemment, mais ce ne sont pas les seules. Ce sont alors les losanges, les 
triangles rectilignes qui dominent dans la composition des balustrades. Il 
faut remarquer que ces formes se pretaient mieux a l'assemblage d'ajours 
de pierre, etaient plus solides que les formes curvilignes; et au xve siecle 
l'architecte etait surtout apparoilleur. 
Un morceau de balustrade taille suivant la figure 2h presentait beau- 
coup de resistance et s'assemblait facilement par les extremites AB. 
L'appui, souvent d'un autre morceau, recouvrait et reliait ces claires- 
voies. Lorsque, pendant le xvc siecle, les balustrades etaient composees 
de panneaux, les montants verticaux etaient parfois saillants en forme 
de petits contre-forts, ainsi que l'indiquent les figures 25 et 26. 
Ce fut aussi pendant le xv" sieele qu'on eut l'idee de sculpter, dans les 
Zljours des laalustrades, des attributs, des pieces principales d'armoiries 1. 
Nous donnons (fig. 25) des panneaux de la balustrade couronnant la nef 
de la cathedralc de Troyes, et dans lesquels les tailleurs de pierre du 
Xve sieele ont figure alternativement les clefs de saint Pierre et des fleurs 
de lis. La balustrade refaite, au xve sieclc, a la base du pignon de la 
sainte Chapelle du Palais, a Paris, presente egalement, dans chacun de ses 
panneaux, une belle et grande [leur de lis inscrite dans un cercle (fig.  
Un grand K couronne, tenu par deux anges, se detache au milieu de cette 
balustrade : c'est le chiffre ou la premiere lettre du nom de Charles VII 
(Kamhls), qui la lit refaire (voy. CHIFFRE). La balustrade de l'oratoire 
bati par Louis X1 sur le flanc sud du meme ediiiee porte egalement une 
on a sculptä 
1 Voyez Phütel de Jacques Cmur ü Bourges, sur les balustrades duquel 
des cceurs, des coquilles, et cette devise : c: A VAILLANS nuzxs IMPOSSIBLE. n
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.