Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Arts-Chapiteau]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1106011
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1107134
 91  [ BALUSTRADE ] 
parativementaux autres membres de l'architecture, dont les plans ren- 
forces clecoupaient seulement quelques figures fines de lumiere sur des 
ombres larges. Des lors on renonga aux biseaux coupes" suivant un angle 
de 115 degres dans le profil des balustrades, et l'on voulut avoir des plans 
plus vivement accuses. Soit (Hg. 21) ügure A : si le rayon lumineux BC 
tombe sur le biseau EF, lui etant parallele, il le frisera et ne produira 
qu'une demi-teinte; mais si, figure D, le biseau EF donne un angle 
5 ÄfIMx-{xgwxx sw  
G F 
1111110111010011001": han" 
moindre de A5 degres, le "morne rayon lumineux BC laissera toute la 
partie EF dans une ombre franche. Les balustrades etant composees 
Pfesque toujours de petites courbes, la lumiere frappe sur une grande 
Partie des surfaces fuyantes ; pour obtenir des ombres larges, il est donc 
necessaire de rapprocher, autant que possible, la coupe de ces surfaces 
fllyantes de la ligne horizontale, afin de les derober a la lumiere; et 
COmme on ne donne de la finesse aux parties eclairees que par l'opposi- 
tion d'ombres larges; que les parties eclairees, dans les formes de l'archi- 
tecture, comptent seules, et qu'elles produisent, suivant la largeur ou la 
maigreur de leurs surfaces, la lourdeur ou la finesse, les architectes, vou- 
lant obtenir la plus grande finesse possible dans la coupe des balustrades, 
arriverent a derober de plus en plus les surfaces fuyantes aux rayons 
lumineux. A la {in du XIVe siecle deja," ils avaient entierement renonce 
HUX biseaux, qui, sur quelques points, par le glissement de la lumiere, 
donnaient toujours des demi-teintes, et ils les remplaeaient par des pro- 
fils legerement concaves (fig. 22), qui donnent plus d'ombre et deeou- 
Dellt plus vivement les plans. Mais alors ils amaigrissaient tellement les 
flalles ajour, qu'elles nbffraient plus de solidite;pour remedier a cet 
lflüonvenient, ils leur donnerent plus depaisseur, et les balustrades qui, 
en moyenne, au XIIIB siecle, n'avaient guere que 0'242 depaisseur dans 
leur Partie a jour, prirent jusqu'a 0220. 
 Par Yelfet de la PBFSPGCÜVB, ces balustrades, vues de bas en haut 011
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.