Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101547
ARC 
de Paris, refaits au X111" siecle (fig; 59). Ces arcs prodigieux, qui n'ont pas 
rhiiiiiäae '15 inetres de rayon, furent eleves par suite de dispositions tout 
exceptionnelles (voy. GATHEDRALE) : c'est la un fait unique. 
Tous les exemples que nous venons de donner ne reproduisent que 
des arcs-boutants simples ou doubles d'une seule volee; mais dans les 
choeurs des grandes cathedrales, par exemple, ou dans les nefs des xnrf, 
XIVe et xv" siecles, bordees de doubles bas cotes ou de bas cotes et de 
chapelles communiquant entre elles, il eüt fallu etablir des arcs-boutants 
d'une trop grande portee pour franchir ces espaces, s'ils eussent ete 
s'appuyer sur les contre-forts exterieurs, ou ces contre-forts auraient du 
alors prendre un espace etenrlu en dehors des cdifices. Or nous ne devons 
pas oublier que le terrain etait chose a menager dans les villes du moyen 
9-80- NOUS le repetons, les arcs-boutants de la cathedrale de Paris, qui 
franchissent les doubles bas cotes, sont un exemple unique; ordinaire- 
ment, dans les cas que nous venons de signaler, les arcs-boutants sont a 
deux volees, dest-a-dire qu'ils sont separes par un point d'appui inter- 
mcdiaire ou repos, qui, en divisant la poussee, detruit une partie de S011 
effet, et permet ainsi de reduire Pepaisseur des contre-forts eXWFiGUPS- 
Dans les choeurs des grandes eglises bäties pendant les X1118, xrve et 
xve siecles, les chapelles presentent generalement en plan une disposition 
telle que derriere les piles qui forment la separation de ces chapelles, leS 
murs sont reduits a une epaisseur extremement faible (fig. 60), a cause 
G0 
B 
G 
A 
3 
de 1a disposition rayonnante de yabside, si 1'011 elevait un contre-fort 
plein sur lc mur de separation de A en B, il y aurait certainement rup- 
ture au point G, car c'est sur ce point faible que viendrait se reporter 
tout le poids de Farc-boutant. Si l'on se contentait d'elever un contre- 
fort sur la partie resistante de cette separation, de G en B par exemple, 
le contre-fort ne serait pas assez äpais pour resister a la poussee des arcs- 
boutants bandes de D en C, en tenant compte surtout dc la hauteur des 
naissances des voütes, comparativement a l'espace CB- A laibathedrille 
de Beauvais, la longueur AB de separation des chapelles est 51 la hau- 
teur des piles D, jusquüä la naissance de la voüte, 60mm? 1 est ä 6, 611 la 
longueur CB comme 1 est ä 9_ Voici donc comment les constructeurs 
du X1112 siecle etablirent les arcs-bontants du choeur de cette immense
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.