Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101514
ARC 
Ce systeme (Yetresillonnement des arcs au moyen de rayons interme- 
diaires ne parait pas toutefois avoir ete frequemment adopte pendant le 
Xllle siecle; il est vrai qu'il n'y avait pas lieu d'employer des moyens aussi 
puissants pour resister ä. la poussee des voütes, ordinairement fort legeres, 
nieme dans les plus grandes eglises ogivales. A la cathedrale de Reims, 
les arcs-boutants sont doubles, mais independants l'un de l'autre; les 
constructeurs deviennent plus hardis vers le milieu du X1119 siecle, alors 
que les piles sont plus greles, les voütes plus legeres. Une fois le principe 
de la construction des eglises gothiques admis, on en vint bientot a l'ap- 
pliquer dans ses consequences les plus rigoureuses. Observant avec 
justesse qu'une voüte bien contre-butee n'a besoin, pour soutenir sa nais- 
sance, que d'un point d'appui vertical mince comparativement au poids ii 
supporter, les constructeurs reduisircnt peu a peu les piles et reporterent 
toute la force de resistance a Pexterieur, sur les contre-forts (voy. CON- 
STRUCTION). Ils eviderent completement les intervalles entre les piles, sous 
les forinerets, par de grandes fenetres a meneaux; ils mirent a jour les 
 galeries au-dessous de ces fe- 
J!"  netres (voy. Tiiiroiiiuii), et tout 
 le systeme de la construction 
 55  des grandes nefs se reduisit 
 fi des piles greles, rendues ri- 
  1 gides par la charge, et main- 
 "li   tenues dans un plan vertical 
 "si  par suite de Fequilibre etabli 
ixxi   entre l'a poussec des voütes et 
  la butee des arcs-boutants. 
11 Ngäiääääg La nef et lfeuvre haute du 
 lÜxäE-ggä choeur de lletgliese de _S_aint- 
 XÜQF Denis, baties sous saint Louis, 
 ä  nous donnent une des appli- 
p   1:- cations les plus parfaites de ce 
3 ;_?_g1ra principe (tig. 5a), que nous 
 i l trouvons adopte au XIIIB siecle 
l   Pu? gans les choeurs des cathe- 
 i, raies de Troyes, de Beauvais, 
läly  m"  dgArpiens, de Seez, duuMlans, 
M l! x31 ll-Ä e _p us tard, au XIVe siec e, a 
t  1 Saint-Ouen de Rouen. Toute la 
science des constructeurs d'e- 
glises consistait donc alors ä etablir un equilibre parfait entre la poussee 
des ventes, d'une part, et la butee des arcs-boutants, de l'autre. Et il faut 
dire que s'ils n'ont pas toujours reussi pleinement dans Fexecution, les 
erreurs qufils ont pu commettre demontrent que le systeme n'etait pas 
mauvais, puisque, maigre des deformzitions effrayantes subies par quel- 
ques-uns de ces monuments, ils n'en sont pas moins restes debout depuis
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.