Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101488
 63  L me 1 
agit par suite du glissement possible des claveaux des arcs et de la mul- 
tiplicite des joints, depuis la naissance de ces arcs jugqifä 1a moitie 
environ de la hauteur de la voüte (fig. 51). En effet, soit A le point ma- 
thematique de la poussee d'une voüte en arc diogive; si la voüte a une 
portee de 10 a 15 metres, par exemple, un seul arc-boutant arrivant en A 
ne suffira pas pour empecher la voüte d'agir au-dessus et au-dessous de ce 
point. De meme qu'en etayant un mur qui boucle, si l'on est prudent, on 
Posera verticalement sur ce mur une couche de bois et deux etais l'un au- 
dessus de l'autre pour arreter le bouclement; de meme les constructeurs 
qui eleverent, au commencement du X1116 siecle, les grandes nefs des cathc- 
Üfales du NOM, ätablirent de G en B un contre-fort, veritable couche de 
pierre, et deux arcs-boutants l'un au-dessus de l'autre, le premier arrivant 
en G au-dessous de la poussee, le second en B au-dessus de cette poussee. 
Par 21e moyen, les voütes se trouvaient äträsillonnäes a Fexterieur, et les 
31311gtzbltitläfäfägäiäleilatirräif;  a  
moindre mouvement, le point reel 52      "  
de la poussec se trouvant agir sur   cffiffixf 
un contre-fort maintenu dans un 1 Hg 
plan vertical et roidi par la butee   2 iiwli:iälil'fmjb' 
desdeuxarcs-boutants. Au-dessous V1  il  X xkllifl" 
delanaissance delavoüte ce contre- d'_ U  ilälfll i   
fOPt C_B cessait d'etre utile; aussi p;  Il  "TF7?  
n'est-il plus porte que par une "iid l" ä a  
colonne isolee, et le poids de ce  ex a  
contre-fort nägissant pas verticale-   il  
ment, les constructeurs sont ame-   '  
1165 Peu a peu areduire le diametre  gl ' 4 illkilftf 
de la colonne, dont la fonction se   I. 5;. 
borne a prevenir des dislocations,  1:"  
a donner du raide a la construction     
ries piles slans prendre de charge.  
llSSl vers e mi ieu du x e "    gäl- f 
ces colonnes isolees sont-elle:   
de grandes pierres minces posees  uffliiffänllilzä; 
en delit, et peuvent-elles secompa-  I n  f , q 
rer aces pieces de charpente nom- "W  .1  W  V 
mees chandelles, que l'on pose plu-  W li U 
tot pour roidir une construction  Mini "-ll-J_i  
faible que pour porter un poids .  "WJLA  
agissant verticalement. Les voütes hautes du choeur de la cathedrale de 
Soissons, dont la construction remonte aux Pfemiäres annäes du Xme 
siecle, sont contre-hutees par des arcs-boutants doubles (Üg- 52) 410m les 
tetes viennent s'appuyer contre des piles portees par des- colonnes engagees. 
Un passage est reserve entre la colonne inferieure et le point d'appui ver- 
ctial qui recoit les sommiers des voütes. Il est necessaire d'observer que le
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.