Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101439
ARC 
facilitäs pour percer les murs de fenetres aussi hautes et aussi larges 
que possible, celles-ci n'ayant plus a se loger sous les formerets (voy. 
ÜONSTRUCTION). De plus; l'aspect de ces voütes, bien visiblement portees 
par les piles et independantes de l'enveloppe exterieure de Fediiice, 
est tres-heureux; il y a dans cette disposition quelque chose de lo-- 
gique qui rassure l'oeil, en rendant intelligible pour tous le systeme 
de la construction. On voit, ainsi que l'indique la figure A5, comme les- 
arcs-doubleaux, les arcs ogives et les arcs formerets viennent se penetrer" 
 ä leur naissance, afin de poser" 
, "X  sur un et-roit sommier, etrepor- 
  11110,, fzäfäs n    
 r j e  ter ainsi toute la poussee des 
 x voütes sur un point rendu iin- 
, WWX [I mobile au moyen de la butee- 
x  N X4 x de liarc-boutant. Mais, dans les- 
  fllf],    voütes des bas cotes, il y a un 
x  Il   autre probleme a resoudre : il 
  KIT  x s'agit la d'avoir des archivoltes 
  1  A X assez epaisses pour porter les 
  q]     murs de la nef; les piliers, ren- 
'f   M, 45 dus aussi minces que possible 
xj "y lpxx l pour ne pas gener la vue, ont 
Y   y T; ä supporter, non-seulement la 
C 1x y "b;  retombee de ces arcliivoltes, 
Xxt  l. L]  maisaussi celle des arcs-dou- 
i      bleaux et des arcs ogives. La 
 m  il  penetration de ces arcs, dont 
jcäälf  les epaisseurs et les largeurs 
if  sont tres-dilferentes, presente 
donc des difücultes ä. leur pioint de dgpart sur le tailloir du chapiteau. 
Elles sont vaincues a partir u X1116 si c e avec une adresse remarqua e, 
et nous donnons ici comme preuve la disposition des naissances des 
archivoltes, des arcs-doubleaux et arcs ogives des bas cotes du chci-iur 
de la cathedrale. de Tours, X1II' siecle (fig. 116). ljarchivolte A, aussi 
cpaisse que les piles, est surhausseevafin de pouvoir penetrer les voutes 
awdessus de 1a nalssanäe dies arcs ogivesl B, et ses dernilers rängälde cäi- 
veaux reportent le poi s es murs sur e sommier de arc- ou eau : 
ainsi l'arc ogive et la voüte elle-meme sont iiidependants de la grosse 
construction, qui peut tasser sans dechirer ou ecraser laTstructure plus 
legere de ces voütes et arcs Oälves (VOY- ÜONSTHUGTION, WÜUTE): 
A 1a reunion du tpanssept avec la nef et le choeur des eglises, on ad 
toujours donne, pendant les epoquesrromane et ogivaleä une grande 
force aux arcs-doubleaux, tant P011? TGSISÜGP 51 la PTÜSSWH ES ITIUFS (1119 
  d? ri: 515110165szeigfisstzrsciizäsi" 
ou eaux se composent e FOI , L1 F6 Olf 1  1 e, 
comme ä la cathedrale de Rouen, a Beauvais, a Bayeux, a Coutances,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.