Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101316
i AliC 1  1,5  
considerer comme une invention moderne, rompant touta coup avec les 
traditions antiques. L'arc en tiers-point disparait avec les dernieres traces 
de l'art du moyen age, vers le milieu du xvi" siecle; il est tellement 
inherent a la voüte moderne, qu'on le voit longtemps encore persister 
dans la construction de ces voütes, alors que dejäi, düHS ÜOHWS 108 autres 
parties de l'architecture, les formes empruntees äfantiquite romaine 
etaient successivement adoptees. Les architectes de la renaissance, vou- 
lant delinitivement exclure cette forme d'arc, n'ont trouve rien de mieux 
que d'y substituer, comme a Saint-Eustache de Paris, vers la fin du XVle 
siecle, des arcs en ellipse, le petit diametre a la base; courbe d'un effet 
desagreable, difficile 51 tracer, plus difficile a appareiller, et moins resis- 
tante que l'arc en tiers-point. 
Outre les denominations precedentes qui distinguent les varietes d'arcs 
employes dans la construction des edifices du moyen age, on designe les 
arcs par (les noms differents, suivant leur destination. Il y ales archiboltes, 
les arcs-doubleaux, les arcs ogives, les arcs formerets, les arcs-boutants, les 
arcs de däclzarge. 
Ancmvolfrns.  Ce sont les arcs qui sont bandes sur les piles des nefs 
ou des cloitres, sur les pieds-droits des portails, des porches, des portes 
ou des fenetres, ct qui supportent la charge des murs. Les arehivoltes, 
pendant la periode romane jusqu'au xn' siecle, sont plein cintre, quel- 
 [MZM 
w  A  
 W   
[M1  Xzx 
 X W f  
m. K  N f 
 x 1  
m v RU 
xxü nuu" 
W   8 
a  
fi 
 --I1äm 
j WKFWIIH 
" H fiaävlul 
ll1_ 
 Il] 
"k  fi   
l? L1 "l 
quefois sur-haussäes, stries-rarement en fer ä cheval. Elles adoptent la 
courbe brisee dite en tzers-point des le milieu du X118 siecle, dans 1'Ile- 
(le-France et la Champagne; vers la fin du X118 siecle dans la Bour- 
gogne, le Lyonnais, YADjOU, le POÜOII, 1a Normandie; et, seulement pen- 
dant le xnie siecle, dans liAuvergne, 1e Limousin, le Languedoc et la 
Provence. 
ARCHIVOLTES s'ouvRANT SUR LES BAS conäs-Elles sont generalement; 
composees, pendant le x18 siecle, d'un ou deux rangs de claveaux simples 
(fig. 8) sans moulures; quelquefois le second rang de claveaux, vers 
la fin du x16 siecle, comme dans la nef de FAbbaye-aux-Dames de Cagn 
(fig. 9), est orne de bätrms 70771127218, de mäandres ou d'un simple boudin 
giig. 10). Llintrados de l'arc qui doit reposer sur le cintre de charpente,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.