Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101292
ARBRE 
Andre qui maintiennent le devers. Les pans de bois de face des maisons 
du xvie sicclc ne sont, la plupart du temps, que des claires-voies formees 
de poteaux dont l'aplomb n'est conserve qu'au moyen de la combinaison 
de la charpente des appuis. Voici un exemple d'appuis tire d'une maison 
batie pendant le xve siecle äRouen, rue MalpaluUig. 9). Au commencement 
du xvle siecle, ce systeme de croix de Saint-Andre applique aux appuis 
est gencralement abandonne; les appuis ne sont portes au-dessus des 
sablieres que par de petits potelcts verticaux souvent enrichis de sculp- 
turcs, entre lesquels sont disposes des panneaux plus ou moins ornes : 
en voici un exemple (fig. 10) 1arovenant d'une autre maison de Houen, rue 
de la Grosse-Horloge (voy. MAISONS). On donne aussi le nom d'appui a la 
tablette qui couronne les balustrades pleines ou a jour (voy. BALUSTRADE). 
ARBALETRIER, s. m. Piece de charpente inclinee qui, dans une ferme, 
s'assemble ä son extremite inferieure sur Fentrait, et ä son extremite 
superienre au sommet du poingon. Les arbalctriers forment les deux 
cetes du triangle dont Yentrait est la base. Dans les charpentes anciennes 
apparentes ou rcvetues 51 Finterieur de planches ou bardeaux formant 
un berceau, les arbaletriers portent les epaulements qui reqoivent les 
(zonrbes sous lesquellesvienncnt se clouer les bardeaux (Hg. 1).L'arbaletrier 
f 2 
X7 
w 
l 
"ä  
l J 
3 
fi 
5 
 
ä.  
porte les pannes recevant les chevrons dans les charpentes anterieures et 
posggpieufes ä Pepoque dite gothique; mais, pendantles x11", xI11',x1ve,xv" 
et meme xvl" siecles, les arbaletriers sont dans le meme plan que les che- 
vrons, et portent COHIIIIG eux la latte ou la volige qui recoit la couverture. 
Dans les charpentes non apparentes des grands combles au-dessus des 
Voütes, Parbaletrier est quelquefois roidi par un sous-arbalefaeier destine 
51 Yempecher de llechir dans sa plus longue portee (Hg. 2). Dans les demi- 
fermes a pente simple qui couvrent les bas cotes des eglises, et en general 
qui composent les cgmbles en appentis, Yarbaletrier est la pieee de bois 
qui forme le grand cote du triangle rectangle (Hg. 3). (Voy. CHARPENTE.) 
ARBRE, s. m. 
charpente (voy. 
nom au poinqon 
C6 
On a souvent donnä 
CHARPENTE, FLi-JCHE). 
des tläches 
de 
ARBRE 
DE 
JESSE.  Voy. JEssE.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.