Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101224
 37  [ APPENTIS ] 
un ornement coupe par un lit : les corniches sont prises dans une hau- 
teur d'assise; les arcs sont extradosses; les meneaux appareilles suivant 
la mäthode employee par les constructeurs anterienrs, bien qu'ils affec- 
tent des formes qui se concilient difficilement avec les qualites ordinaires 
de la pierre. On ne peut encore signaler ces enormites si frequentes un 
siecle plus tard, oü l'architecte du chateau dW-lcouen appareillait des 
colonnes au moyen de deux blocs poses en delit avec un joint vertical 
dans toute la hauteur; oü, comme au chateau de Gaillon, on trouvait 
ingenieux de construire des arcs retombant sur un cul-de-lampe sus- 
pendu BII l'ail"; OÜ 1'011 prodiguait ces clefs pendantes dans les voütes 
d'arete, accrochees aux charpentes, 
Üflllätamns, en finissant, ce fait principal, qui resumc toutes les observa- 
tions de detail contenues dans cet article. Du x18 siecle a la lin du xlv", 
quand la decoration des editices donne des lignes horizontales, la construc- 
tion est inontec par assises horizontales; quand elle donne des lignes ver- 
ticales, la construction est verticale : l'appareil suit naturellement cette loi. 
Au xve siecle, la decoration est toujours verticale, les lignes horizontales 
sont rares, a peine indiquees, et cependant la construction est toujours ho- 
rizontale, dest-ii-dire en contradiction manifeste avecles formes adoptees. 
APPENTIS, s. m. C'est 1e nom qu'on donne ä certaines constructions 
fde bois qui sont accoläes contre des ädilicos publics ou bätiments privos, 
s01. dont les combles n'ont qu'un ogout. Uappentis a toujours un l'arac- 
  j";   
 R! IIÜ,    
ägjg 
  x I 
u.    1.5112   
{fäägwgflümlwmwümix  
  111.11.)  
1ere provisoire, c'est une annexe a un bätiment acheve, que l'on elevc 
par suite d'un nouveau besoin ä satisfaire, ou qu'on laisse construire 
par tolerance. Encore aujourd'hui, un grand nombre de nos edificeg 
Dllblics et parLiculier-cment de nos caLhedrales, 50111 611101118 (Tappentis 
eleves contre leurs soubassements, entre leUPS COTÜFG-fOPÜS- CES con- 
structions parasites deviennent une cause (16 1111116 P0ÜF1Ü5 1110111111161115, 
et il est utile de les faire disparaitre. QueIqLIGfOiS aUSSi elles ont eLe 
clevees pour couvrir des escaliers exterieurs: tel est Fappentis construit au
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.