Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101212
APPAREIL 
anciens (fig. 2A), du moment que les portes sont trop grandes pour per- 
mettre Femploi d'un seul morceau de pierre. 
  Ns   
 lu m" 1   
L; 3x (H l' ""'L;ixT-uii Il HWWI.  
  {W  Wmwläm  
 x94 3e"  f  w 
 ÜXXÄPÜÜÜÄNKÄÄXÜNXäX-xlgl  "f 
    
' f -l lift); a  
(Üilll llliilf si l 
 s37 l l 
      
f? i-Yfät 
Üfgldil il NM. {l 
   X x 
Liiätflul  vf av: iz-ei" m. n, 1 lliim" KXTÜ Il! 
 lli il- 
Depuis Fepoqne romane jusqu'au XVe siecle exclusivement, on ne 
ravalait pas les edifiees, les pierres n'etaient point posees epannelees, 
mais completement taillees et achevees. Tout devait donc etre previi 
par Pappareilleur sur le chantier avant la pose. Aussi jamais un joint ne 
vient couper gauchenient un bas-relief, un ornement ou une moulure. 
Les preuves de ce fait interessant abondent : l" les marques de tacherons 
ui se rencontrent sur les pierres; 20 les coups de bretture, qui difffgpgnt 
q  0       
a chaque pierre; 3 limpossibilite de refouiller certaines moulures ou 
sculptures apres la posehcorpmei dgns la {igure 8, par exemple; li" les 
 traces es on s e mou ures que on retrouve dan; 
  nlljllllllllllll       
 les _]OlI1tS deriiere les oinements (fig. 25) , 50 les erreurs 
Qjlfätl (Rjälilififitn, de mesures, qui ont force les poseurs de couper par- 
lultlilt fois une portion d'une feuille, d'une sculpture, pour 
 llxlll lflll"" faire entrer a sa place une pierre taillee sur le chan- 
 {il  tier; 6" les combinaisons et penetrations de moulures 
   de meneaux, qu'il serait impossible d'achever sur le 
p Il  tas, si la pierre eüt ete posee epannelee seulement; 
il  23 7" eiilin, ces exemples si frequents d'ediüces non ter- 
mines, mais dans lesquels les dernieres pierres posees sont entierement 
achevees comme taille ou sculpture. 
Au Xve 515301516 systeme d'appareil se modifie profoiidement. Le desir 
de produire des effets extraordinaires, la profusion des ornements, des 
pänätrations de moulures, l'emportent sur l'appareil raisonne prenant 
pour base la nature des materiaux employes. C'est alors la decoration 
qui GOmmande l'appareil, souvent en depit des hauteurs de bancs; il en 
resulte de frequents däcroclzements dans les lits et les joints, des dechets 
Considärables de pierre, des moyens factices pour maintenir ces immenses 
gables a jour, ces porte a faux; le fer vient en aide au constructeur pour 
accrocher ces decorations qui ne sauraient tenir sans son secours et par 
les regles naturelles de la statique. Cependant encore ne voit-on Jamais
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.