Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105834
f Amsionuns 1  h98   
de France (ancien) d la bordure de gueules clzargee de seize besants  
(Voy. Tonneau). Dans les deniers d'or, Philippc de Valois est represente 
assis sur un pliant, tenant son epee haute de la main droite, et de la 
gauche s'appuyant sur l'e'eu de France. Dans les nobles a la rose et les no- 
bles Henri dZÄnglelerre, ce prince est figure debout dans un navire dont 
il sort a mi-corps,tenant en sa droite une epee hante et en sa gauche un 
ecu ecartele de France et dlingleterre. Dans les zingclots, l'ecu est attache 
a une croix qui tient lieu de mat au vaisseau. Prenant la partie pour 
le tout, on donna bientot a ces monnaies d'or le nom decus d'or. 
Il est encore une facon de tenants, c'est celle qui consiste a faire porter 
l'eau par des Mores, des sauvages, des sirenes, des animaux reels ou fabu- 
leux. L'origine: de cet usage se trouve dans les tournois. Les chevaliers 
faisaient porter leurs lances, heaumes et ecus par des pages et valets degui- 
ses en personnages etranges ou en animaux. Pour ouvrir le pas d'armes, 
les tenants du tournoi faisaient attacher leurs ecus a des arbres sur les 
grands chemins, ou en certains lieux assignes, afin que ceux qui voudraient 
combattre contre eux allassent toucher ces ecus. Pour les garder, on met- 
tait des nains, des geants, des Mores, des hommes deguises en monstres 
ou en betes sauvages; un ou plusieurs herauts d'armes prenaient les noms 
de ceux qui touchaient les ecus des tenants. Au cclebre tournoi qui eut lien 
en 13116, le l" de mai, a Chambery, Amedee V1 de Savoie ilt attacher son 
ecu a un arbre, et le fit garder par deux grands lions, qui depuis cette 
epoque devinrent les tenants (les armoiries de Savoie. Ce prince choisit 
probablement ces animaux pour tenants, parce que le Chablais et le duche 
d'Aoste, ses deux principales seigneuries, avaient des lions pour armoiries. 
Les ecus armoyes, timbres, cimiers et devises des chevaliers qui ügurerent 
a ce tournoi, resteront deposes au nombre de vingt, pendant trois siecles, 
dans la grande eglise des peres de Saint-Francois a Chambery; ce ne fut 
qu'en 1660 environ que les bons pores, en faisant badigeonner leur 
eglise, enlcverent ce precieux monument. 
Charles V1 parait etre le premier des rois de France qui ait fait porter 
son ecu et sa devise par des tenants. Juvenal des Ursins raconte que ce 
prince, allant 51 Senlis pour chasser, poursuivit un cerf qui avait au cou une  
chaine de cuivre dore; il voulut que cc cerf fut pris aux lacs sans le tuer, 
ce qui fut execute, a et trouva-t-on cpfil avoit au col la dite chaisne oü avoit 
fiecrit : C cesar hoc nzilzi donavit. Et des lors, le roy, de son mouvement, 
a porta en devise le cerf volant couronne d'or au col, et partout ou on 
a mettoit ses armes, y avoit deux cerfs tenant ses armes d'un cote et de 
e l'autre. 1380. n Depuis, Charles Vil, Louis XI et Charles VlII conser- 
verent les cerfs ailes comme tenants des armes royales. Louis Xll et Fran- 
eois I" prirent pour tenants, le premier des pores-epics, le second des 
salamandres, qui etaient les animaux de leurs devises. A 113m1" d" 
XVle siecle, presque toutes les familles de la noblesse franeaise adopterent 
des tenants pour leurs armoiries; mais cet usage n'avait rien de rigoureux, 
et l'on changeait souvent, suivant les circonstances, les supports ou tenants 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.