Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1101096
l APÜTRES ]  2A  
nature, et ne remplissant qu'un role tres-secondaire par leur dimension. 
Ce sont des singes, des chiens, des ours, des lapins, des rats, des 
renards, des limacons, des larves, des lezards, des salamandres; parfois 
aussi, cependant, des animaux fantastiques, contournes (fig. 8), exageres 
dans leurs mouvements : tels sont ceux qu'on voyait autrefois sculptes 
Sur les accolades de Fhotel de la Tremoille, aParis. Les representa- 
 1 
p  
  il   
 il m f; T 
li a  f f u; ,f  a 
h  Ü  i)  liii I; ÜÜIIÜ fi 
 l, g;  f, [if j 0' 
nr   w IYQKWFÄW  Ü'   l  
 l WHMI?     hi 
 W! ,ü [Kif   fixa; 
 y  H Q,"  p, 
 a]; bluff  4:.   x91  
 liiii i"    ä  
 1_-Ii  Ml,  b 111m," 4' {f 
L 1,15   4'  
ü-ififwfsiämf 
tiors des fabliaux deviennent plus frequentes, et, quoique fort peu 
decentes parfois, se retrouvent dans des chapiteaux, des frises, des boi- 
series, des stalles, des jubes. La satire remplace les traditions et les 
croyances populaires. Les artistes abusent de ces details, en couvrent 
leurs edifices sans motif ni raison, jusqu'au moment ou la renaissance 
vient balayer tous ces jeux d'esprit uses, pour y substituer ses propres 
egarements. 
ANNELEE (COLONNE). 
V05" 
BAGUE. 
APOCALYPSE, s. f. Le livre de lbipocalypse de saint Jean ne se prete 
guere a la sculpture; mais, en revanche, il ouvre un large champ 51 la 
peinture : aussi ces visions divines, ces propheties obscures, n'ont-elles 
etä rendues en entier, dans lc moyen age, que dans des peintures mu- 
rales ou des vitraux. Les roses des grandes eglises, par leur dimension 
et la multiplicite de leurs compartiments, permettaient aux peintres 
verriers de developpcr cet immense sujet. Nous citerons la rose occiden- 
tale de Feglise de Mantes, dont les Vltrallx, qui datent du commence- 
ment du xnrf siecle, reproduisent avec une energie remarquable les 
visions de Saint Jean. La rose de la sainte Chapelle du Palais, executee 
a la fin du xve siecle, presente les memes sujets, rendus avec une exces- 
sive finesse. Parmi les pGiHUIFGS murales, devenues fort rares aujour- 
d'hui en France, nous mcntionnerons celles du porche de Feglise de 
Saint-Savin en Poitou, qui donnent quelques-unes des visions de PAPO- 
calypse. Ces peintures datent du commencement du xne siecle. 
APOTRES, s. m. Dans le canon de la messe, les douze apätres sont 
däsignäs dans l'ordre suivant: Plerre, Paul, Andrä, Jacques, Jean,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.