Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105552
ARMOIRIES 
1170 
.Nous reproduisons (fig. La) 1e figure de l'une de celles qui exisfnent encore 
dans la grosse tour carree de Montbard, dont la construction remonte au 
XIIIe sieele. Ces armoires etaient destinees Z1 conserver des vivres; quel- 
quefois elles sont ventilees, divisees par des tablettes de pierre ou de 
bois. On remarquera avec quel soin les constructeurs ont laisse des sail- 
lies ä la pierre aux points ou les gonds prennent leurs seellements et oü 
le verrou vient s'engager. (Voy. SERRURERIE.) 
ARMOIRIES, s. f. Lorsque les armees occidentales se preeipiterent en 
Orient, a la eonquete du saint sepulcre, leur reunion formait un tel nie- 
lange de populations differentes par les habitudes ct le langage, qu'il 
fallut bien adopter certains signes pour se faire reconnaitrc des siens 
lorsqu'on en venait aux prises avec l'ennemi. Les rois, connetables, 
capitaines, et mcme les simples chevaliers qui avaient quelques hommes 
sous leur conduite, afin de pouvoir etre distingues dans la melce au 
milieu d'allies et d'ennemis dont le costume etait a peu pres uniforme, 
firent peindre sur leurs ecus des signes de couleurs tranchees, de ma- 
niere a etre apereus de loin. Aussi les armoiries les plus anciennes sont.- 
elles les plus simples. Des le x10 sieele deja l'usage des tournois etait fort 
repandu en Allemagne, et les combattants adoptaient des couleurs, des 
emblemes, qu'ils portaient tant que duraient les joutes; toutefois, ä 
cette epoque, les nobles jouteurs semblent changer de devises ou de signes 
et de couleurs a chaque tournoi. Mais lorsque leurs ecus armoyes se
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.