Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105525
 1167  [ ARMOIRE ] 
niere permanente. Nous ne nous occuperons ici que des armoires fixes, 
immeubles par destination, suivant le langage moderne, les objets mobiliers 
sortant de notre sujet. 
Dans les plus anciennes abbayes, a cote du cloitre, etait manage un 
cabinetou un simple enfoncement dans la muraille, appele armariunz, 
arnzariolus, dans lequel les religieux renfermaient pendant 1e travail aux 
champs les livres dont ils se servaient journellement. A cote des autels 
une armoire etait reservee autrefois, soit pour conserver sous clef le 
saint sacrement, soit pour renfermer les objets necessaires au service 
de la messe ou les tresors 1. Dom Doublet, dans ses Antiquites de l'abbaye 
de Saint-Denis, dit qu'aupres de l'autel des saints martyrs, a il y a plu- 
a sieurs choses precieuses et saintes. Premierement, au ceste droit, en une 
a armoire est garde l'un des precicux clouds, etc... Au coste senestre de 
a l'autel, en une grande armoire, est le sacre chef de saint Denis l'A.reo- 
a pagite, apostre de France, etc. v Dans le Traite de l'exposition du saint 
sacrement, de J  Thiers, on lit ce passage : u Avant que les tabernacle-s 
a fussent devenus aussi communs qu'ils le sont presentement parmi 
a nous, en la plupart des eglises, Feucharistie etoit renfermee dans des 
a armoires a cote des autels, dans des piliers, ou derriere les autels. Il se 
a trouve encore ziujourcfhui quantite de ces armoires dont on se sert en 
a bien des lieux pour conserver les saintes huiles, ainsi que Yordonne le 
a concile provincial d'Aquilee en 1596 2. L-Baptiste de Constance, arche- 
u veque de Gozence en Calabre, qui vivoit sur la lin du dernier siecle 
a (xvile), temoigne que de son temps il n'y en avoit plus aucune dans les 
a eglises de son aroheveche : La coutume, dit-il3, qu'on avait de conserver 
a le tres-saintsacrement dans des armoires bäties dans la muraille ä cote de 
c l'autel, est dejd perdue par tout ce diocese, encore qu'elles fussent ornees 
a par le delwrs d'images et peintures d'or et d'azur, selon l'ancien usage non 
a plus approuve par la sainte Eglise, ains d'icelle saintement retranche par 
u plusieurs raisons? n 
Nous donnons ici (fig. l) une armoire de ce genre menagee dans les 
arcatures des soubassements des chapelles du chceur de Feglise abbatiale 
1 Arnzariolunz, tabcrnaculum in quo Christi corpus asservatur.  Stafuta Eccleszke 
Leodtensis ann. 1287, apud Martenium, tom. IV Anecdotorunz, col. 8M : a Corpus 
Domina" in lzonesto toco sub attarz" vel in armariolo sub clave solliczte custodiatur. n 
Arnzartolus, parvum armariunn- Barn. Ordo Ctunzaa, part. I, cap. 25: a Factus es: 
quidam (zrnzariolus ante faciem mqjorzs altarzsu. in quo nihil aliud reconditur prazter 
ztta ustensilia quw necessarza sunt ad solemnia dumtaxat, in conventu agendarunz, id est, 
duo calices aztret, etc. n (Du Cangc.) 
2 Rubric. 16: a In dictis fenesteltts bene munitis serventur otea sacra in vasgalis 
argenteis sub sera firma et clavi. n 
3 Traduction frangaise de ses Avertissements aux recteurs, cures, prätres et vicaires. 
Bordeaux, 1613; Lyon, 16411. 
4 Traite de l'exposition du saint sacrement, par J  Thiers, D' en thäologie, t; I", 
P- 38 et 39. Avignou, 1777.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.