Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105463
1161 
ARMATURE 
Yetat (l'oxyde ou de sulfure d'argent a du le faire exclure, puisque alors 
ide blanc brillant, il devient noir irise. Cependant le moine Theophile, qui 
ecrivait au X119 siecle, dans son Essaisw- divers arts, parle de feuilles 
d'argent appliquees sur les murs ou les plafonds; il donne aussi le moyen 
de nettoyer des plaques d'or ou d'argent fixees avec des clous. En 
effet, des les premiers siecles du moyen fige, on revetait souvent des au-_ 
tels, des chasses, des tombeaux de bois ou de pierre de plaques d'argent. 
snaturel ou dore. Dom Doublet dit, dans son ouvrage sur les Anliquitäs de 
l'abbaye de Saint-Denis, que le roi Dagobert iit couvrir Yeglise de ce mo- 
nastere de a plomb partout, excepte en certaine partie tant du dessus que 
n du dedans de ladite eglise qu'il fit couvrir d'argent, a savoir a l'endroit 
11 ou reposoient iceux saincts martyrs  11 
A l'imitation de certains ouvrages du Bas-Empire, pendant la periode 
romane, on incrustait souvent des parties d'argent dans les bronzes qui 
recouvraient les portes des eglises, les jubes, les tombeaux; des figures 
avaient souvent les yeux ou les broderies de leurs vetements en argent 
cisele. Dans les (euvres de grande orfevrerie monumentale, l'argent dore 
(vermeil) jouait un grand role. (Voy. AUTEL, CHASSE, TOMBEAU.) 
A partir du X1119 siecle, on decora souvent les interieurs des edifiees de 
plaques de verre colore, sous lesquelles, pourleur donner plus ifeclat, 
on apposait des feuilles d'argent battu. (Voy. APPLICATION.) 
ARMATURE, s. f. On designe par oc mot toute combinaison de fer ou de 
bois destineea renforcer ou a maintenir un ouvrage de maconnerie ou 
de charpente, aussi les compartiments de fer dans lesquels les panneaux 
des vitraux sont enchässes. Pendant la periode romane, le fer etait peu 
employe dans les constructions; on ne pouvait le forger que par petites 
pieces, les moyens mecaniques faisant defaut. Pour resister a la poussec 
des voütes, pour relier des murs, on noyait des pieces de bois dans 
Yepaisseur des maconneries, maintenues entre elles par des broches de 
fer; mais detaient la des chainages (voy. ce mot) plutot que des armatures 
proprement dites. Lorsque, par suite de l'adoption du systeme de con- 
struction ogivale, l'architecture devint a la fois plus legere ct plus com- 
pliquee, lorsque les edifices durent prendre une grande etendue, le fer 
lut appcle a jouer un role assez important dans l'art de bätir, et des la fin 
du X116 siecle deja, dans le nord de la France, on crut devoir Yemployer 
sen grande quantite pour relier et donner du nerf aux maoonneries. L'em- 
ploi de cette matiere, dont alors on connaissait peu les facheux effets, 
häta souvent la ruine des monuments au lieu de la prevenir (voy. CHAI- 
,NAGE, CRAMPON). Pour la charpente, le fer ne fut employe que fort tard, 
et pendant toute la periodc ogivale on n'en fit point usage (voy. CHAR- 
PENTE). Les charpentiers, du moyen age jusque la fin du xvl" siecle, ne 
en France, par F. J. 
1 Hist. de l'abbaye de Saint-Denys 
abbaye, liv. IV, p. 1197. 
Doublet, religieux de ladite
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.