Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105232
 ARCHITECTURE ]  A38  
Fespace manquait dans les gorges A (fig.69 bis) pour le service defartillerie; 
leur etroitesseles rendait difficiles il defendre lorsque l'ennemi, apres Sotre 
emparc du bastion, cherchait il penetrer plus avant. Nous avons vu comme 
avant l'invention des bouches ä. feu il etait difficile dbpposerä une colonne 
d'assaut etroite, mais profonde, se precipitant sur les chemins de ronde, un 
fronlde defenseurs assez epais pour rejeter les assaillants au dehors (ligAG). 
L'artillerie a feu ouvrant dans les bastions ou eourtines de larges breches 
  3 I 
praticablesapar suite de leboulement des terres, les colonnes d'assaut 
pouvaient des lors eLrc non-seulement profondes, mais aussi presentei- un 
grand front; il fallait donc leur opposer un front de defenseurs d'une 
etentlue au moins egale pour qu'il ne risquat pas d'etre deborde : les 
gorges etroiles des bastions circulaires primitifs, meme bien remparees 
a Fintcrieur, etaient facilement prises par des colonnes d'assaut dont la 
force d'impulsion est d'une grande puissance. On shpercut bientot des 
inconvenients graves attaches aux gorges etroites, et au lieu de conserver 
pour les bastions la forme circulaire, on leur donna (fig. 70) une faceB et 
deux cylindres G qu'on designa sous les noms dbrillons 1. Ces bastions enfi- 
laient les fosses au moyen (le pieces masquees derriere les orillons, mais ne 
se defendaient que sur la face, ne resistaient pas a des feux obliques, et sur- 
qonnerie du rempart et qui descendent dans la fausse broie; celle-ci est enfilL-e par les 
feux du bastion d'angle et par un rentrant du rempart D. Si ce notait Fexiguite des 
espaces, cette defensc passerait encore pour ätre assez forte. Nous avons donne cet 
exemple, bien qu'il nülpparlienne pas ä l'architecture militaire franqaisc; mais il faut 
songer qu'au moment de la transition de la fortification ancienne 51 la fortification mo- 
derne, les (liverses nations occidentales de l'Europc adoptaient rapidement les perfec- 
tionnements nouveaux inlroduits dans l'art de defendre les places, et la näcessitä forgait 
d'oublier les traditions locales.  
i Les murs de la ville de Narhoilne, rebätis presque entierement pendant le xvie sibcle, 
quelques anciens ouvruges des fortifications de Gaeil, etc., preseutaient des dgfenges 
eoilstruitcs suivant ce principe.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.