Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105192
[ ARCHITECTURE ]  A311  
a existent; il ajoute que plus elles sont rapprochees l'une de l'autre, plus- 
a elles ajoutent a la force d'une place, non pas tant parce qu'elles frappent 
a l'ennemi en flanc que parce qu'elles Fatteignent de front... n 
Presque toujours ces boulevards ou bastions (car nous pouvons dore- 
navant leur donner ce nom 1) ifetaient que des ouvrages de terre avec un- 
revetement de bois ou de maeonnerie, ne depassant guere la crete de la 
contresearpe du fosse. Lorsque pendant la premiere moitie du XVle siecle 
on remplaeales anciennes courtines ettours de maconnerie par des defenscs 
nouvelles, tout en leur conservant un commandement eleve sur la cam- 
pagne, en donnant aux tours un grand diamelre, ä leurs maqonneries une 
tres-forte epaisseur (ainsi que nouslüivonsfait voir dans les llgiif), 50 et 51) 
et aux bastions 11ne forte saillie sur les courlines, on se preofreupa : 10 De 
proteger leur partie anterieure contre les feux convergents des batteries 
ennemies. A cet effet, on ctablit autour des bastions circulaires et a leur base 
de fausses braies masquees par la contrescarpe du fosse, et, pour rendre 
celles-ci plusfortes, on les flanqua quelquefoislYetait la deja un grand pro- 
gres, car les bastions circulaires, comme les tours rondes, etaient faibles si 
on les prenait de face, ils dopposaient aux feux convergents d'une batterie 
de breche qu'une ou deux pieces de canon. Voiciun exemple de ces fausses 
hraies  Fassiegeant avait detruit la batte rie etablie 
en A, qu'il avait termine ses travaux d'approche, et qu'il debouchait sur 
le chemin couvert en B, il lui fallait culbuter les defenseurs de ce chemin 
l Voy. BASTILLE, BAsTIoN, BOULEVARD. 
2 Dalla Cosmogr. universelle, Sebast. Munstcro, 1558, petit in-folio : La cittzt d'Au- 
gusta, p. 676 (Augsbourg). Le bastion que nous donnons ici depenil d'un ouvrage avance 
fort important qui protegeait un ancien front de vieilles murailles haties en arriere d'un 
large fosse plein d'eau. La courtine G est faiblement flanquee par lc bastion, parce qu'elle 
est dominee et cnlilee dans toute sa longueur par les vieilles murailles de la ville, 
quant 5. la courtine H, elle se trouvait flnnquäe par la fausse braie et par Vepaulc E du 
bastion. Si le bastion pouvait etre difficilement attaque derriere les flancs de la fausse 
hraie en D, il etait impossible de l'attaquer du cote de la courtine G, car alors l'assie- 
geant se trouvait pris a revers par l'artillerie postee sur les vieux remparts qui comman- 
daient le flanc [du bastion. On commcncait des lors a appliquer avec assez de methode 
le principe : Les dedans doivent commander les dehors, et Fassnillant devenu maitre 
du bastion se trouvait expose aux feux d'un front tres-etcnclu (voy. fig. 68 bis).  A est le 
front des vieilles murailles remparees; B, un large cours d'eau; C, un chemin couvert 
avec barriere, terrasse contre l'ouvrage avance; D, un petit cours (l'eau; E, des traverses; 
F, des ponts; G, un rempart traversant le fosse, mais domine, enfile et battu ä revers 
par les vieilles Inurailles A de la ville; H, l'ouvrage avance; I, un fPOIIÜ C10 Vieilles 
murailles derasecs et remparecs; K, un front rempare : ces deux remparts bas sont 
battus de tous cotes par les murailles de la ville; L, des ponts; M, le fosse Plein d'eau; 
N, les bastions de terre, charpente et clayonnages, dont l'un est detaille dans la figure 68; 
0, les restes de vieilles defenses terrassees; P, les chemins couverts de l'ouvrage avance. 
(Voyez le plan de la villc düäugsbourg. Introduction a la Fortzfcation, dediäc a monsei- 
gneur le duc de Bourgogne. Paris, 1722, in-fO, ital.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.