Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105179
ARCHITECTURE 
 1132 
fois la route d'Aix etait defendu et enfile par un gros cavalier place du 
cote de la ville (fig. 67 bis  Si les bastions etaient trop eloignes les uns des 
autres pour bien ilanquer les courtines, on elevait entre eux et au milieu 
des courtines des cavaliers, soit en forme de demi-cercle, soit carres pour 
renforcer leurs fronts ; sur les bastions memes, il etait egalement d'usage 
d'en elever, afin d'augmenter leur commandement et de pouvoir placer 
ainsi deux etages de batteries. Ces cavaliers presentaient encore cet avan- 
57 51, 
tage de defiler les courtines, les assiegeants ayant conserve, au commen- 
cement du XVIe siecle, la tradition des hastilles offensives du moyen age, 
et etablissant frequ-emment leurs batteries de siege sur des terrassements 
assez eleves au-dessus du sol de la campagne. A flefaut de cavaliers, 
lorsque Fassiegeant, soit par des terrassements, soit par suite de la dispo- 
sition des dehors, dressait ses batteries sur un point eleve, dominant ou 
rasant les cretes des defenses de la place, et les prenant en ocharpe ou les 
cntilant, pouvait detruire les batteries a barbctte des assieges a une grande 
distance et sur une grande longueur, on construisit des le XVI" siecle des 
traverses A (fig. 67 ter) de terre, munies parfois de gabionnades B au m0- 
ment de l'attaque, pour augmenter leur hauteur. 
Mais on ne tarda pas a reconnaitre les inconvonients des ouvrages qui, 
tout en formant des saillants considerables sur les dehors, ne se reliaienl; 
pas ä un systeme general de defense : ils nüitaient pas flanques; obliges de 
Vue de la ville de lllarseillc (INIÜrIun, Topoyr. 
de la Gaule).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.