Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105038
ARCHITECTURE 
Mg 
(i ensemble, et aulcunes poternes et saillies embellissoient et fortilioient 
a grantement ladite closture; car chascune d'elles av iit en front son 11011,- 
a vert a maniere de bastillon, grant, fort et detfendable, garni de tout in- 
a strument de guerre, et souverainement de traicts a poudre a plante. n 
On voit dans cette description le bastion se dessiner nettement, comme 
un accessoire important de la defense pour fortifier les saillants, les po- 
ternes, les portes et enfiler les fosses; pour tenir lieu des tours et barba- 
canes des liees de l'ancienne fortification, des anciennes bastilies isolees. 
des ouvrages de defense du dehors des portes. Bientot cet accessoire, dont 
Putilite est reconnue, l'emporte sur le fond, et forme la partie principale 
de la fortification moderne. 
En conservant toutefois, dans les forteresses que l'on eleva vers la {in du 
XV" siecle, les tours et les courtines des enceintes interieures commandant 
la campagne a une grande distance par leur elevation, en les couronnant 
encore de machicoulis, ou augmenta Yepaisseur des maeonnerics de ma- 
niere a pouvoir resister a l'artillerie de siege. Lorsque le connetable de 
Saint-Pot lit reconstruire en 11170 le chateau de islam, non-seulement il 
crut devoir munir cette retraite d'ouvrages avances, de murs de contre- 
gztrdc, mais il iit donner aux tours et courtines,'et surtout a la grosse 
touron donjon, une telle epaisseur, que ces constructions peuvent encore 
opposer a l'artillerie moderne une longue resistance (voy. TOUR). 
Jusqu'alors on s'etait occupe, en raison des besoins nouveaux, de modi- 
tier la forme et la situation des tours etcourtines, les cletails de la defense; 
mais depuis le Xlc siccle le mode de construction de la fortification n'avait 
pas change: detaient-toujours deux parements de pierre de taille, de brique 
ou de moellon pique renfermant un massif de blocage irregulier. Contre 
l't sape ou le mouton ce genre de construction etait bon, car lespionniers 
entamaient plus difficilement un massif de blocage dont la pierraille et le 
mortier etaient durs et adherents, qu'une construction zippareillee, facile 
51 deliaisonner lorsque quelques pierres ont etc enlevees, les constructions 
d'appareil nltyantjamais Yhomogeneite d'un bon blocage bien fait. Les 
massifs de maeonnerie resistaient mieux aux ebranlements du mouton 
qu'une construction d'appareil; mais lorsque les bouches a feu rempla- 
cerent tous les engins et expedients de destruction employes au moyen 
age, on reconnut bientot que les revetements de pierre, qui n'avaient ge- 
neralemexit qu'une epaisseur de 30 a 50 eentiinetres, etaient promptement 
ebranles par ltcffet des boulets de fer, qu'ils se detaehaient du massif et le 
laissaient a nu, expose aux projectiles; que les merlonsl de pierre enlevcs 
par les boulets se brisaienten eelats, xieritztble mitraille plus meurtrierc 
encore que les boulets eux-memes. L'architecture defensive, pour preveiiir 
lebranle ment des anciennes murailles et des tours, garnit les courtines par 
des terrassements de terre interieurs, etremplit parfois les eta ges inferieurs 
IIIIK 
pan-lies du 
les crducaux ou 
parapet comprises cntriz
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.