Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1105025
 M7  [ ARGHITEUTURE ] 
en etat de resister ä l'artillerie. Mais cette arme se perfectionnail; rapi- 
dement : Louis XI et Charles VIII possedaient une artillerie formidable. 
L'art des sieges devenait tous les jours plus methodique. A cette epoque 
(lejä, on faisait des approches regulieres; on commeneait, lorsque l'at- 
taque des places ne pouvait fztre brusquee, ä faire des tranchees, ä etablir 
les paralleles et de veritables batteries de siege bien gabionnees. Les murs, 
ilepassant le niveau des cretes des revetements des fosses, offraient une 
prise facile au tir de plein fouet des batteries de siege, et a une assez 
grande distance on pouvait detruire ces ouvrages decouverts et faire 
breehe. Pour parer a cet ineonvenient, on garnit les dehors des fosses de 
palissades ou parapets de maqonnerie ou de charpente, avec terrassements 
et premier fosse exterieur : cet ouvrage, qui remplaeait les anciennes 
lices, conserva le nom de braie (fig. s56). On etablit, en dehors des portes, 
des poternes et des saillants, des ouvrages de terre soutenus par des pieces 
de bois, qu'on nommait encore boulevert, bastille ou bastide. La description 
de la fortification de Nuys, que Charles le Temeraire assiegea en 111711, 
explique parfaitement la methode employee pour resister aux attaques ' : 
u Pareillement estoit Nuysse notablement tourree de pierre de gres, puis- 
u samment muree de riche fremete, haulte, espaisse et renforcee de fortes 
u braiesses, subtelement eomposees de pierre et de brique, et en aulcuns 
u lieux, toutes de terre, tourneesa delfence par mirable artiüee pour rep- 
u peller les assaillans; entre lesquelles et lesdits murs y avoit certains 
a fosses asses parfons; et, de rechef, estoient devant lesdites brayes 3111- 
a Lres grands fosses d'extreme profondeur, cimes les aulcuns, et pleins 
a d'eau ä grant largesse, lesquels ampleetoient la ville et ses forts jus- 
u ques aux rivieres courantes. Quatre portes principales de pareille 501-10 
1 Nous empruntons ce passage au Prdcis- historique de l'influence des armes ä feu sur 
l'art de la guerre, Par 10 Prince LÜÜiYNaPOIÜÜÜ BÜÜÜPÜÜÜ: P- '1Ü3- (EXÜ- de la CMO; 
ufqIlC de Molinet, t. V, chap. ccLxxxxxx, p. 112.)  
I.  53
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.