Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104904
 1105  [ ARCHITECTURE ] 
a ment oü les tranchees furent employees comme moyen d'approche con- 
a curremment avec les couverts en bois... Aux freres Bureau revient l'hon- 
((11811? d'avoir les premiers fait l'emploi le plus judicieux de l'artillerie Fi 
a feu dans les sieges. De sorte que les obstacles tomberent devant eux, les 
a murailles frappeesneresistaientplus fi leurs boulets et volaient en eclats. 
a Les villes que defendaient les Anglais, et qu'ils avaient mis des mois 
a entiers ii assieger lors de leur invasion, furent enlevees en peu de semai- 
a nes. lls avaient employe quatre mois a assieger Harlleur, en 111110; huit 
u mois E1 assieger Rouen, en 1h18 ; dix mois a s'emparer de Gherbourg, en 
a 1h18, tandis qu'en 11150, toute la conquete de la Normandie, qui obligea 
u a entreprendre soixante sieges, fut accomplie par Charles VII en un an 
a et six jours 1. 
a L'influence morale exercee par la grosse artillerie est devenue si 
u grande, qu'il suffit de son apparition pour faire rendre les villes. 
u Disons-le donc en l'honneur de l'arme, c'est autant aux progres de 
u l'artillerie qu'a Fheroisme de Jeanne Darc, que la France est redevable 
u d'avoir pu secouer le joug etranger de 1h28 a 1h50. Car, la crainte que 
a les grands avaient du peuple, les dissensions des nobles, eussent peut- 
a etre amene la ruine de la France, si l'artillerie, habilement conduite, ne 
a füt venue donner au pouvoir royal une force nouvelle, et lui fournir 
a a la fois le moyen de repousser les ennemis de la France et de detruire 
a les chateaux de ces seigneurs feodaux qui n'avaient point de patrie. 
u Cette periode de l'histoire signale une ere nouvelle. Les Anglais ont 
a ete vaincus par les armes a feu, et le roi, qui a reconquis son tronc avec 
a des mains plebeiennes, se voit pour la premiere fois 51. la tete de forces 
a qui n'appartiennent qu'a lui. Charles VII, qui naguere empruntait aux 
u villes leurs canons pour faire les sieges, possede une artillerie assez 
a nombreuse pour etablir des attaques devant plusieurs places a la fois, 
u ce qui excite ajuste titre l'admiration des contemporains. Par la crea- 
a tien des compagnies d'ordonnance et par Fetablissement des francs- 
u archers, le roi acquiert une cavalerie et une infanterie independantes 
a de la noblesse... a 
a Anglois, car neuf d'eux y furent prins prisonniers; et outre, en y tua MHiSife-JGÜÜ IYÜHU. 
a coulevrine cinq ä deux coups. n (Hist. et discours du siege qui fut ntis devant la ville" 
d'Or1e'ans, Orleans, 1611.) 
l a  Et fut mis le siege ä Cherbourg. Et se logca mon dict seigneur d'un ceste, 
u et monseigneur de Ciermont de l'autre. Et Fadlniml de Goitivi, et le marshal, et 
a Jouehiirl de l'autre coste devant une porte. Et y fut le siege bien un mois, et y furent 
a rompues et empirees neuf ou dix bomhardes que grandes que petites. Et y vinrent les 
c: Anglois par nier, entre autres une grosse nef nommec la nef Henry, et y eonuuengu 
(r un peu de mortulite, et y eut monseigneur bien ä souffrir, car il avoit toute la charge. 
a Puis feit mettre quatre bombardes devers la mer en la grevc quand la mer estoit retires. 
a Et quand la mcr venoit, toutes les bomhardes cstoiexli. couvertes, manteaux et tout, et 
K estoieut toutes churgees, cl: en telle maniere habillees, que des ce que la mer estoit retiree, 
u on ne fuisoit que mettre le feu dedans, et faisoient aussi bonne pussee comme si elles 
a eussent cste en terre ferme. n (Hist. d'Artus III, ettn, p. 1119.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.