Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104885
 A03  [ARCHITECTURE] 
qu'elle y trouvait son interet du moment. Mais les corporations des 
bonnes villes, qui ne savaient pas se battre ä. Fepoque de la conquetg 
(YEdouard III, süätaient aguerries; plus disciplinees, plus braves et mieux 
armees, elles presentaient dejä S1 la fin du xrve siecle des troupes assez solides 
pour qu'on püt leur confier la garde de postes importants 1. Vers le mi- 
lieu de ce siecle, on avait dejä fait emploi de bouches ä feu, soit dans les 
batailles rangees, soit dans les sieges 2. Ce nouveau moyen de destruction 
l C'est surtout pendant le XlVe siecle que sbrganiserent d'une maniere reguliere les 
corporations dhrbaletriers et d'archers dans les villes du Nord. Par une ordonnance datee 
du mois d'aoüt 1367, Charles V institue une connetablie ou compagnie dhrbaletriers dans 
la ville de Laon. Le roi nomma pour trois ans Michanld de Laval connetzible de cette 
compagnie. u Dans la suite n, dit l'article 1" de cette ordonnance, a les arbalestriers 
a esliront de trois en trois ans un connestable a la pluralite des voix. Michauld de Laval, 
(c avec le conseil des cinq ou six des plus experts au jeu de Farbaleste, choisira les 
u vingt-cinq arhalestriers qui doivent composer la compagnie. Les arhalestriers obeiront 
uau connestable, dans ce qui reguarde leurs fonctions, sous poine d'une amende de 
a six sols. n 
L'article 2 porte: a Le roi retient ces arbalestriers a son service, et il les met sous 
.1 sa sauve-garde. n  Suivent des articles qui etahlissent certains priviieges en faveur 
de la compagnie, tels que l'exemption de tous impots et tailles, a l'exception u de l'aide 
41 cstahlie pour la rangon du roiJean n. 
Le menue roi institue une compagnie de vingt arbaletriers a Compiegne. 
En 1369, est organisee a Paris la corporation des arbaletriers au nombre de deux 
cents; par une ordonnance datee du 6 novembre 1373, Charles V fixe ce nombre a huit 
cents. Ces arbaletriers, qui appartenaient a la classe bourgeoise et ne faisaient pas leur 
metier des armes, ne pouvaient quitter leur corporation pour servir dans Farmee ou ail- 
leurs, sans l'autorisation du prevot de Paris et du prevot des marchands. Lorsque ces ma- 
gistrats menaient les arbaletriers faire un service hors de la banlieue de Paris, hommes 
et chevaux (car il y avait arhaletriers s. cheval et a pied) etaient nourris; chaque homme 
percevait en outre trois sols par jour, leur connetable touchait cinq sols aussi par jour : 
le tout aux frais de la ville. 
Par lettres patentes du 12 juin 11111, Charles Vl ordonna qu'une confrerie d'archers, 
colnposee de cent vingt hommes, serait etablie a Paris; que ces cent vingt archers seraient 
choisis parmi les autres archers qui existaient dejfi; que cette confrerie serait specialement 
chargea de garder la personne du roi et de la defense de la ville de Paris... 
Charles VII, par lettres patentes du 22 avril 111118, institua les francs-archers pour 
servir en temps de guerre. Pour la formation de ce corps privilegie, on choisit dans chaque 
paroisse des hommes robustes et adroits, pris parmi les habitants aises, parce que ces 
ifrancs-archers etaient obliges de s'equiper a leurs frais ou, ä. defaut, aux depens de la 
paroisse. Le chiffre du contingent citait ä. peu pres d'un homme par cinquante feux, 
(Recherches hisior. sur les corporat. des archers, des arbaletriers et des arquebuszers, 
par Victor Fouque. Paris, 1852.) 
2 L'arme-e anglaise avait du canon a la bataille de Crecy. Des 1326, la ville de Florence 
faisait faire des canons de fer et de metal (Bibi. de Nicole des chartes, t. VI, p. 50), 
En 1339, deux chevaliers, les sire de Cardilhac et de Bicule, regoivent du maitre des 
arbaletriers de la ville de Cambrai a dis canons, chinq de fer et chinq de metaln (prima- 
blement de fer l'orge et de metal fondu), u liquel sont tout fait dou commandement doudit 
a maisti-e des arhalestriers par nostre main et par nos gens, et qui sont en la garde et eu.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.