Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104695
[ ARCHITECTURE j  38h  
Mais, pour offrir un large chemin de ronde aux däfenseurs, et une saillie 
sur le nu des murs qui permit d'ouvrir des mächicoulis d'une bonne 
dimension, il fallut bientot modiüer tout le systeme de la construction 
des parties superieures des defenses. Au moyen des hourds de bois, non.- 
seulement on ajoutait au chemin de ronde de maconnerie fiXeAUig. 32) une 
coursiereB percee de mächicoulis en Cet därcheres en D,mais on augmen- 
tait encore souvent la largeur des chemins de ronde, soit en faisant 
deborder les hourds a Pinterieur de la ville en E, soit en ajoutant au 
chemin de ronde des planchers de bois F dont les solives entraient dans 
des trous menages de distance en distance sous la tablette de ce chemin de 
ronde, et etaient supportees par des poteaux G. Ces supplements de de- 
fenses etaient ordinairement reserves pour les courtines qui paraissaient 
faiblesk Les hourds avaient liavantage de laisser subsister les parapets 
de pierre et de conserver encore une defense debout derriere eux, lors- 
qu'ils etaient brises ou brüles. On obtenait difficilement avec les breteches 
et machicoulis de pierre ces grands espaces et ces divisions utiles a la 
defense. Voici comment on procedait pour les courtines que l'on tenait 
a bien munir (fig. 33). On posait des corbeaux les uns sur les autres for- 
mant encorbellements, espaces d'environ 0'270 a 11220 au plus d'axe en 
axe. Sur Pextremite de ces corbeaux on elevait un parapet crenele B 
de 0"',33 a 0'",li0, de pierre, et de 2 metres de haut. Pour maintenir la 
bascule des corbeaux, en C. on montait un mur perce de portes et d'ouver- 
tures carrees de distance en distance, et qui etait assez haut pour donner 
a la couverture D l'inclinaison convenable. Derriere le mur C, on etahlis- 
sait les coursieres de boisL, qui remplacaient les chemins EF des hourds 
' A Garcassonne, du cbtä du midi, les remparts de la seconde enceinte dtaient munis 
(10 Ces ouvrages de bois en temps de guerre; les traces en sont PHPÜHÜCIIIGIÜ conserväcs 
de la porte Narbonnaise ä la tour du coin ü l'ouest (voy. fig- H)-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.