Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104684
 383  [ ARCHITECTURE ] 
chaient a briser ces hourds avec des pierres, ou a les incendier avec des 
projectiles enflammes, ce ä quoi ils parvenaient facilement, si les mu_ 
railies nüätaient pas d'une tres- grande elevation, ou si les hourds xfetaient 
pas garnis de peaux fraiches. Deja, vers le milieu du X1118 siecle, on avait 
cherche a rendre les hourds de charpente moins faciles ä brüler en les 
portant sur des consoles formees d'encorbellements de pierre. Cfest ainsi 
qu'a Coucy les hourds des portes de la ville, des tours et du donjon, 
qui datent de cette epoque, etaient supportes (voy. HOURD). Mais encore 
les parements et les planchers de ces hourds pouvaient-ils prendre feu. 
Au XIV" siecle, pendant les guerres de cette epoque, oü tant de villes en 
France furent incendiees et pillees, a arses et robees n, comme dit Frois- 
Sart, on remplaca presque partout les hourds de charpente par des bre- 
teches continues de pierre, qui presentaient tous les avantages des hourds, 
en ce qu'elles battaient le pied des murailles, sans en avoir les inconve- 
nients. Ces nouveaux couronnements ne pouvaient etre incendies et resis- 
taient mieux aux projectiles lances par les engins; ils etaient fixes et ne 
se posaient pas seulement en temps de guerre comme les hourds de bois.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.