Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104618
ARCHITECTURE 
376 
truit ou hrüle les hourds de B en C, Fassiege ne pouvait Finquieter. Mais 
dans les enceintes des villes toutes les tours etaient fermees ä 1a gorge enD; 
lorsque Passaillant avait fait un trou en A ou fait tomber la demi-circonfe- 
rance exterieure de la tour, il nüätait pas dans la ville, et trouvait de nou- 
velles difficultes ä vaincre. C'est pourquoi dans les sieges des places on siatta- 
quait de preference aux courtines, quoique les approches en fussent plus 
difüciles que celles des tours (fig. 23) : Fassiegeant, arrive au point A aprbs 
  A 1  
f 
NK 
Ä_ 
avoir detruit les defenses superieures des toursB, C, etfait son trou ou sa 
breche, etait dans 1a ville, a moins, ce qui arrivait souvent, que les assieges 
u' eussent eleve promptement un second mur EF; mais il etait rare que ces 
defenses provisoires pussent tenir longtempsToutefois, dans les siegcs bien 
diriges, Fassaillant faisait toujours plusieurs attaques simultanees, les 
unes au moyen de la mine, d'autres par la sape, d'autres enfin (et celles-la 
etaient les plus terribles) au moyen des beffrois roulants; car une fois 
le beffroi amene le long des murailles, la reussite de l'assaut n'etait guere 
douteuse. Mais pour pouvoir amener, sans risquer de les voir brüler par les 
assieges, ces tours de bois contre le parapet, il fallait detruire les hourds 
et cretes des courtines et tours voisines, ce qui exigeait l'emploi de nom- 
breux engins et beaucoup de temps. Il fallait combler solidement les fos- 
ses; s'etre assure, lorsque le fosse etait sec, que Yassiege n'avait pas mine 
le fond de ce fosse sous le point ou la tour etait dirigee, ce qu'il ne man- 
quait; pas de tenter, lorsque la nature du sol ne s'y opposait pas. 
A latin du xnrt siecle deja, on avait senti la necessite, pour mieux battre 
les courtincs, non-seulement d'augmenter le diametre des tours, et de 
rendre par eonsequent la destruction de leurs defenses superieures plus 
longue et plus difficile, mais encore d'augmenter leurs flancs en les termi- 
uant a Yexterieur par un bec saillant qui leur donnait deja la forme d'une 
corne (fig. 2A). Ce bec A avait plusieurs avantages ; 1" il augmentait consi- 
clerablernent la force de resistance de la maconnerie de la tour au point 0h 
l'on pouvaittenter de la battre avec le mouton ou de la saper; 2" il defendait 
mieux les courtines en etendant les flancs des hourds BA. qui se trouvaient 
ainsi se rapprocher d'une ligne perpendiculaire aux remparts (voy. TOUR); 
3" en eloignant les pionniers, ilpermettait aux defenseurs places dans 14.35 
hourds des courtines, en D, de les decouvrir suivant un angle beaucoup
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.