Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100979
ALIGNEMENT 
ALIGNEMENT, s. m. De ce que la plupart des villes du moyen äge se 
sont elevees successivement sur des cites romaines ou sur les villages 
gaulois, au milieu des ruines ou il l'entour de mauvaises cabanes, on 
en a conclu, un peu legerement, que Yedilite au moyen age n'avait au- 
cune idce de ce que nous appelons aujourd'hui les alignements des rues 
d'une ville; que chacun pouvait batir a sa fantaisie en laissant devant 
sa maison l'espace juste necessaire a la circulation. Il n'en est rien. ll 
existe, en France, un assez grand nombre de villes fondees d'un jet 
pendant les xne, XIIIE et Xlve siecles, alignees comme le sont les villes 
de l'Amerique du Nord baties par les emigrants europeens. 
Le pouvoir feodal n'avait pas ä. sa disposition nos lois d'expropriation 
pour cause d'utilitc publique, et quand, par suite de Fagglomeration suc- 
cessive des maisons, une ville se trouvait mal alignee, ou plutot ne Fetait 
pas du tout, il fallait bien en prendre son parti : car si tout le monde 
souffrait de Fetroitesse des rues et de leur irregularite, personne Ifdtail", 
dispose, pas plus qu'aujourd'hui, a demolir sa maison benevolement, a 
cedcr un pouce de terrain pour elargir la voie publique ou rectifier un 
alignement. Le representant supreme du pouvoir feodal, le roi, a moins de 
proceder a l'alignement d'une vieille cite par voie (l'incendie, comme 
Neron a Rome, ce qui n'eut pas etc du goüt des bourgeois, n'avait aucun 
moyen de faire elargir et rectifier les rues de ses bonnes villes. 
Philippe-Auguste eut, dit-on, l'odorat tellement offense par la puan- 
teur qui s'exhalait des rues de Paris, qu'il resolut de les empierrer pour 
faciliter Fecoulement des eaux. De son temps, en effet, on commenea a 
paver les voies publiques. Il pouvait faire paver des rues et acheter des 
maisons qui se trouvaient sur son domaine, mais il n'avait pas a con. 
trainllre les pouvoirs feodaux ayant leurs juridictions dans la cite, a se 
soumettre a un projet d'alignement ou de percement. Il ne faut done 
pas trop taxer nos aieux d'instincts desordonnes, mais tenir compte des 
moeurs et des habitudes de leur temps, de leur respect pour celqui 
existait, avant de les blamer. Ce n'etait pas par goüt qu'ils vivaient au 
E3 
  
milieu de rues tortueuses et mal nivelees; car lorsqu'ils bätissaient une 
ville neuve, ils savaient parfaitement la percer, la garnir de remputs 
reguhersz dqgdifices publics, y reserver des places avec portiques, y 61mm. 
des fontalnes et des aquedues. Nous pourrions citer comme exemples les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.