Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104471
,1 ARCHITECTURE 1  362  
saient les delenscurs libres dans leurs mouvements; l'approvisionnement 
des projectiles et la circulation se faisant en dedans du parapet, en E, 
D'ailleurs si ces hourds etaient garnis, outre le machicoulis continu, 
de meurtrieres, les archeres pratiquees dans la construction de pierre 
restaient demasquees dans leur partie inferieure et permettaient aux 
archers ou arbaletriers postes en dedans du parapet de lancer des 
traits sur les assaillants. Avec ce systeme, la defense etait aussi active que 
possible, et le manque de projectiles devait seul laisser quelque repit 
aux assiegeants. On ne doit donc pas s'etonner si dans quelques sieges 
memorables, apres une defense prolongee, les assieges en etaient reduits 
a decouvrir leurs maisons, a demolir les murs de jardins, a enlever les 
cailloux des rues, pour garnir les hourds de projectiles et forcer les as- 
siegeants a seloigner du pied des fortifications. Ces hourds se posaient 
promptement et facilement (voy. HOURD); on les retirait en temps de paix. 
Nous donnons ici (fig. 15) le figure des travaux d'approche d'une courtine 
flanquee de tours avec fosse plein d'eau, alin de rendre intelligibles les 
divers moyens de defense et d'attaque dont nous avons parle ci-dessus. 
Surle premier plan est un chat A: il sert a combler le fosse, et s'avance vers 
1e pied de la muraille sur les amas de fascines et de materiaux de toutes 
sortes que les assaillants jettent sans cesse par son ouverture anterieure; 
un plancher de bois qui säätablit au fur et a mesure que s'avance le chat 
permet de le faire rouler sans craindre de le voir s'embourber. Cet engin 
est mu, soit par des rouleaux a Pinterieur, au moyen deleviers, soit par des 
treuils et des poulies de renvoi B. Outre l'auvent qui est place a la tete du 
chat, des palissades et des mantelets mobiles protegent les travailleurs. Le 
chat est garni de peaux fraiches pourle preserver des matiergsinflammables 
qui peuvent etre lancees par les assieges. Les assaillants, avant de faire avan- 
cer le chat contre 1a courtine pour pouvoir saper sa base, ont detruit les 
hourds de cette courtine au moyen de projectileslancespar des machines de 
jet. Plus loin, en C, est un grand trebuchet; il bat les hourds de la seconde 
courtine. Ce trebuchet est bande, un homme met la fronde avec sapierre 
en place. Une palissade haute protegefengin. A cote, des arbaletriers postes 
derriere des mantelets roulants, en D, visent les assieges qui se demas- 
quent. Au dela, en E, est un beffroi muni de son pont mobile, garni de 
peaux fraichcs ; il avance sur un plancher de madriers au fur et a mesure 
que les assaillants, proteges par des palissades, comblent le fosse; il est 
mü comme le chat par des treuils et des poulies de renvoi. Au dela en- 
core est une batterie de deux trebuehets qui lancent des barils pleins de 
matieres incendiaires contre les hourds des courtines. Dans la ville, sur 
une grosse tour carree terminee en plate-forme, lesassieges ont monte un 
trebuchet qui bat le beffroi des assaillants. Derriere les murs, un autre 
trebnchet masque par les courtines lance des projectiles contre les en- 
gins des assaillants. Tant que les machines de Farmee ennemie ne 50m 
pas arrivees au pied des murs, le role de Yassiege est a peu pres passif; il se 
contente, par les archeres de ses hourds, d'envoyer force carreaux et sa-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.