Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100960
 M  [ ALBATRE 1 
des animaux, des tütes, des figures, ou par des colonnettes (fig. 2). 011 
voit encore de beaux accoudoirgdans les stalles de la cathädralc de Poi- 
tiers, des äglises de Notre-Dame de la Roche, de Saulieu, X1116 siiacle; 
dans celles des dglises de Bamberg, dÄÄneileau, de Fabbzgfe de 1a Chaise- 
Dicu, de Saint-Gfiräon de Cologne, XIYÜ sibcle; de Flavignyf, de (iassi- 
court, de Simorre, xve sibcle; des cathädrales d'Albi, d'Auch, dllkrniens; 
des äglises de Saint-Bertrand de Gomminges, de Monträal (Yonne), de 
Saint-Denis en France, provenant du chäteau de Gaillon, XVIÜ siäecle. 
AGRAFE, s. f. C'est un morceau de fer ou de bronze qui sert a relier 
ensemble deux pierres. (Voy. CnAiNAGE.) 
AIGUILLE, 5- f- Üll donne souvent ce nom a la terminaison pyramidale 
d'un clocher ou d'un cloeheton, lorsqulelle est fort aigiie. On designe 
aussi par aiguille Fextremite du poinqon d'une charpente qui perce le 
comble et se clecore d'ornements de plomb. (Voy. FLECIIE, POINQON.) 
ALBATRE, s. m. Cette matiere a ete frequemment cmPlÜSÜÜ dans lÜ 
moxfen fige, du milieu du X1119 siecle au xvic, pour faire (les statues de toni- 
beaux et souvent meme les bas-reliefs decorant ces tombeaux, des orne- 
ments deeoupes se detaehant sur du  
marbre noir (fig. l), et des retables, 
vers la fin du xve siecle. Llexemple p]  i_ 
que nous donnons ici provient des f;  y ' q" 
magasins de Saint-Denis. Il existe, 1' ' __jw_pf   4 
dans la catliedrale de Narbonne, l. fla  i tX-ih, 3 
une statue de la sainte Vierge, plus    a  
grande que nature, (Falbiitre orien- 1  l   
tal, du xiwsiecle, qui est un veri-  
table clief-düiruvre. Les belles sta- 1;" h,   ä-llfqtff, f   il  
tues dlalbäitre de cette epoque, en    1  
France, ne sont pas rares; mallieu-   il]  1'  
reusement cette matiere ne resiste i il  gl j i" 
Pas a Yliumidite. Au Louvre, dans 4L   lgL- r  
le musee des monuments franeais, g  llgl: EÄWLJIAIWT- fk 
dans Feglise de Saint-Denis, on ren-  
contre de belles statues (Yalhatre provenant de tombeauxles artistes 
du moyen age polissaient toujours Talbzltre lorsqu'ils  P0111" 
la statuaire, maisä des degres differents. Ainsi, souvent 19h; 11115 50m lfUSfffS 
il peu pres mats et les draperies polies; quelquefois oesl; le contraire 
qui a lieu. Souvent aussi on dorait et l'on peignait la statuaire en HÜJLÜPO, 
par parties, en laissant aux nus la couleur naturelle. Le musee delloulouse 
renferme de belles statues d'albatre arracliees {i des tombeaux; il en est 
une, entre toutes, dlun archeveque de Narbonnfi, (Valbfltfe SPiS, C10 la Ün 
du XIVe siecle, qui est d'une grande beautä; 151 table 5m" laquelle felfose 
cette figure etait incrustee d'ornements de metal, P1" Obilblement de CÜWW 
dore, dont on ne trouve que les attaches. (Voy. TOMBEAU, STATUAIRE.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.