Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104375
ARCHITECTURE 
352  
a lemcnt fortiliee a ses portes; bellement aussi et bien ranges les barons 
(r de France, munis de feu, dechelles et de lourdes pierres, siapprochent 
a de diverses manieres pour siemparer des barbacanes  n (Voy. 81171613.) 
Mais le siege traine en longueur, arrive la saison d'hiver ; le comte de 
 llIontfort ajourne les operations d'attaque au printemps. Pendant ce temps 
les Toulousains renforcent leurs defenses. a...Dedans et dehors on ne voit 
(c qubuvriers qui garnissent la ville, les portes et les boulevards, les murs, 
a les breteehes et les hourds doubles (cadafalcs dobliers), les fosses, les 
a liees, les ponts, les escaliers. Ce ne sont, dans Toulouse, que charpen- 
a tiers qui l'ont des trebuchets doubles, agiles et battants, qui, dans 1e 
a ehatcau Narbonnais, devant lequel ils sont dresses, ne laissent ni tours 
a ni salle, ni creneau, ni mur entiermn Simon de Montfort revient. Il serre 
la ville de plus pres; il s'empare des deux tours qui commandent les rives 
de la  aronne; il fortifie Fhopital situe hors des remparts et en fait une 
bastille avec fosses, palissades, barbacanes. Il etablit de bonnes clotures 
avec des fosses ras, des murs perces d'archeres a plusieurs otages. Mais 
apres maint assaut, maint fait d'armes sans resultats pourles assiegeants, 
le comte de Montfort est tue d'un coup de pierre laneee par une pierriere 
bandee par des femmes pres de Saint-Sernin, et le siege est leve. 
De retour de sa premiere croisade, saint Louis voulut faire de Car- 
"cassonnc une des places les plus fortes de son domaine. Les habitants 
des filllbOtlfgS, qui avaient ouvert leurs portes a Parmee de 'l'rincavel2, 
furent chasses de leurs maisons brülees par celui dont ils avaient em- 
brasse la cause, et leurs remparts rases. Ce ne fut que sept ans apres ce 
siege que saint Louis, sur les instances de Feveque Badulphe, permit 
par lettres patentes aux bourgeois exiles de rebatir une ville de l'autre 
cote de l'Aude, ne voulant plus avoir pros de la cite des sujets si peu li- 
deles. Le saint roi commenca par rebatir lienceinte exterienre, qui n'etait 
pas assez forte et qui avait ete fort endommagee par les troupes de Trin- 
cavel. Il eleva lie-norme tour appelee la Barbacane, ainsi que les rampes 
qui eommandaient les bords de I'Aube et le pont, et permettaient a la 
garnison du chateau de faire des sorties sans etre inqnietee par des 
assiegeants, eussent-ils ete maitres de la premiere enceinte. Il y a tout 
lieu de croire que les murailles et tours cxterieures furent elevoes assez 
rapidement apres Fexpedition manquee de Trincavel, pour mettre 
tout d'abord la cite a l'abri d'un coup de main, pendant que l'on pren- 
drait le temps de reparer et d'agrandir l'enceinte interieure. Les tours 
de cette enceinte exterieure, ou premiere enceinte, sont ouvertes du 
cote de la ville, afin de rendre leur possession inutile pour Yassiegeant, 
ct les chemins de ronde des eourtines sont au niveau (111 S01 (les 
lices, de sorte quetant pris, ils ne pouvaient servir de rempart contre 
1 Bocals. Entrde des liccs.   
2 Les faubonrffs qui entouraient la citä de Carcassonne rätzuent clos de murs ct de PÜ-ÜS" 
D 
sades au moment du siäge däcrit par le sänächal Guillaume des Ormes.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.