Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104358
ARCHITECTURE 
350 
santes, les assauts n'ont pas de resultats; pendant ce temps les Proven- 
eaux pressent de plus en plus le chateau (le capitole). a  Mais ceux de la 
a ville ont eleve contre (les croises enfermes dans le chateau) des engins 
a dont ils battent de telle sorte le capitole et la tour de guet, que les pou- 
u tres, la pierre et le plomb en sont fracasses, et a la Saillie Paques est 
a dresse le bosson, lequel est long, ferre, droit, aigu, qui tant frappe, 
a tranche et brise, quele mur est endommage, et que plusieurs pierres 
a s'en detachent  et la; etles assieges, quand ils s'en apergoivent, ne 
a sont pas decourages. Ils font un lacet de corde qui est attache il une 
a machine de bois, et au moyen duquel la tete du bosson est prise et re- 
a tenue. De cela ceux de Beaucaire sont grandement troubles, jusqu'a ce 
UqÜB vienne Yingenieur qui a mis le bosson en mouvement. Et plusieurs 
u des assiegeants se sont loges dans la roche, pour essayer de fendre la 
a muraille a coups de pics aiguises. Et ceux du capitole les ayant aper- 
a eus, consent, rneles dans un drap, du feu, du soufre et de Yetoupe, 
a qu'ils descendent au bout d'une chaine le long du mur, et, lorsque le 
41 feu a pris et que le soufre se fond, la flamme et l'odeur les sulfoquent 
f: a tel point (les pionniers), que pas un d'eux ne peut demeurer ni ne 
a demeure. Mais ils vont il leurs pierriers, les font jouer si bien, qu'ils 
a brisent et tranchent les barrieres et les poutres 1. n 
Ce curieux passage fait connaitre quels etaient les moyens employes 
alors pour battre de pres les murailles lorsqu'on voulait faire breche, et 
que la situation des lieux ne permettait pas de percer des galeries de mi- 
nes, de poser des etanoons sous les fondations, et d'y mettre le feu. Quant 
aux moyens de defense, il est sans cesse question, dans cette histoire de 
la croisade contre les Albigeois, de barrieres, de lices de bois, de palis- 
x 
1 
l 
Pero illi de la vila lor an tais gens lendulz 
Quel capdolli el miracle (mirador, tour du guet) son aisi combalulz 
Que lo fus! e la peira e! lo ploms nes fondulz 
E a la sanla Pasca es lo bosses lendulz 
Qucs he loncs e fcrralz e adrcilz e agulz 
Tant fer e lrenca e briza que lu murs es fondulz 
Quen mantas de nmneiras nals cairos abatulz 
E cols rhns crm n virnn no son pas csperdulz 
Ans feiroxl Ialz de corcla ques nb lcngenh lendulz 
Ah quel cap de] bossu fo pres e relengulz 
Don luit cels de Bdcuire forlment son irasculz 
Tro que venc lenginllnalre per que Im- [0 lemjuqz 
E de dins en la roca na intmt descondulz 
Que cuiderol mur fendre ah los pics esmolulz 
E cels del capdulh preson cam los i an saubutz 
Foc c solpre e eslopa ins en un drap cozulz 
E an lcus ab ca lcua per lo mur dessendulz 
E cnn Io focs snlumpna cl solpres es fondulz 
La sahors e la (lama los a si enhegulz 
Cus dels noi pot remamlre ni noi es remazulz 
E pois nb las peireirus son saisi dufenduiz 
Que debrizun e lrencan las harreiras cls fulz.... 
(IILst. de la croisade contre les Albigeois, Docum. inäd. sur Phisl. 
l"? säric, vers 4584 et suiv.) 
de France,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.