Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104212
[ ARCHITECTURE 1  336  
un plateau (et alors elle nüätait generalement que d'une mediocre impor- 
tance), on profitait de toutes les saillies du terrain en suivant ses sinuo- 
sites, afin de ne pas permettre aux assiegeants de skätztblir au niveau du 
pied des murs, ainsi qu'on peut le voir ä Langres eLä Carcassonne, dont 
nous donnons ici (lig. 9) l'enceinte visigothe, nous pourrions dire ro- 
maine, puisque quelques-unes de ses tours sont etablies sur des souches 
romaines. Dans les villes antiques, comme dans la plupart de celles ele- 
vees pendant le moyen age, et comme aujourd'hui encore, le chäteau, 
castellum 1, etait bäti non-seulement sur le point le plus elctfe, mais encore 
touchait toujours ä une partie de l'enceinte, afin de menager a la garni- 
son les moyens de recevoir des secours du dehors si la ville etait prise. 
Les entrees du chäteau etaient protegees par des ouvrages avances qui 
s'etendaient souvent assez loin dans la Campagne, de facon a laisser entre 
les premieres barrieres et les murs du chateau un espace libre, sorte 
de place d'armes qui permettait 51 un corps de troupes de camperen 
dehors des enceintes fixes et de soutenir les premieres attaques. Ces re- 
Lranchements avances etaient generalement eleves en demi-cercle, com- 
Capdhol, capital, en langue 11'00-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.