Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104138
[ ARCHITECTURE "l  328  
plns precieux, ä l'abri des attaques de l'ennemi derriere des fortifications 
faites de bois, de terre et de pierre. a Ils se servent n, dit Cesar dans ses 
Commentaires, a de pieces de bois droites dans toute leur longueur, les 
u placent ä une distance de deux pieds l'une de l'autre, les fixent trans- 
a versalement par des troncs d'arbres et remplissent de terre les vides. Sur 
a cette premiere assiette, ils posent une assise de gros fragments de ro- 
 Li 11V  ftgffifLfifi"'ÄäÄiif ' 
 t   qptttltlmmlim 
7- :        0' v"   
a i w    titille,  l 
  t: ti'l),L  L 
 L  {W i-ffniiiinf Äfüzwfww   - 404169331 n- 
vtlllllll  "l'un  "Ifs  "i  a U!" fait? 
f) H M iä "TWI a, fgrormÜfÜ-Ü! in 
   ufLOff-Qw  f":   4- 1   
   _m-p w .1 ses:  -1" HQKXNX 
 dm M         g.  
w if bath äw s? ' w s "F M o 
  L" V"  t f a.  "N  Ällilttx {au 
    N   v 
terril  f tu i 's t f w i X 
  s-i t 
W) d  i,  Üflulwfüf vL-"wü" 
N 1 
a chers, et, lorsque ceux-ci sont bien ioints, ils etablissent un nouveau 
a radier de bois dispose comme le premier, de faeon que les rangs de bois 
a ne se touchent point et ne portent que sur les assises de rochers inter- 
,   
a poses. L ouvrage est ainsi monte a hauteur convenable. Cette construc- 
a tion, par la variete de ses materiaux, composee de bois et de pierres 
a formant un parement regulier, est bonne pour le service et la defense 
u des places, car les pierres quila composentempechent les bois de bru- 
a 1er, et les arbres ayant environ quarante pieds de longs, lies entre eux 
a daps Fepaisseur de la muraille, ne peuvent etre rompus ou desassem- 
a bles que tries-difficilement 1. 1) 
Les Germains etablissaient aussi des remparts de bois couronnes de 
parapets d osier. La colonne Antonine, a Home, nous donne un curieux 
exemple de ces sortes de redoutes de campagne (fig. 2). Mais ce nkitaientlä. 
probablement que des ouvrages faits a la hate. On voit ici l'attaque de ce 
fort par les soldats romains. Les fantassins, pour pouvoir s'approcher du 
rempart, se couvrent de leurs boucliers et forment ce que l'on appelait 
la tortue : appuyant le sommet de ces boucliers contre le rempart, ils pou- 
yaient saper sa base ou y mettre le feu,ä. l'abri des projectiles? Les assieges 
jettent des pierres, des roues, des epees, des torches, des pots-ä-feu sur 
la tortue, et des soldats romains tenant des tisons enflammes semblent 
attendre que la tortue se soit approchee completement du rempart, pour 
passer sous les boucliers et incendier le fort. Dans leurs camps retranches, 
1 Caesar. Bell. galL, lib. VII, cap. xxm. 
[.2 Les boucliers en forme de portion de cylindre elaient reserves pourrce genre 
r attaque,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.