Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104125
 327  [ ARCHITECTURE ] 
caise se montre bien superieure a celle adoptee en Italie. Les grands ar- 
cbitectes francais duxve siecle, les Philibert Delorme, les Pierre Lescaut, 
les Jean Bullant, surent allier avec une adresse remarquable les vieilles 
et bonnes traditions des siecles anterieurs avec les formes nouvellement 
admises, S'ils employerent les ordres antiques et s'ils crurent souvent 
imiter les arts romains, ils respecterent dans leurs edifices les besoins de 
leur temps et se soumirent aux exigences du climat et des materiaux. Ce 
ne fut que sous Louis XlV que l'architecture civile cessa de tenir compte 
de ces lois si naturelles et si vraies, et se produisit comme un art abstrait, 
agissant d'aprcs des regles toutes conventionnelles en dehors des moeurs 
et des habitudes de la civilisation moderne. (Voy. MAISON, PALAIS.) 
ARCHITECTURE MILITAIRE. -Lorsque, ä titre d'auxiliaires de l'empire 
ou autrement, les barbares firent irruption dans les Gaules, quelques villes 
possedaient encore leurs fortifications gallo-romaines; celles qui n'en 
etaient point pourvues se haterent d'en elever avec les debris des monu- 
ments civils. Ces enceintes, successivement forcees et reparees, furent 
longtemps les seules defenses des cites, et il est probable qu'elles n'etaient 
point soumises a des dispositions regulieres et systematiciues, mais qu'elles 
etaient construites fort diversement, suivant la nature des lieux, des ma- 
teriaux, ou d'apres certaines traditions locales que nous ne pouvons 
apprecier aujourd'hui, car de ces enceintes il ne nous resteque des debris, 
des soubassements modifies par des adjonctions successives. 
Les Visigoths semparerent, pendant le ve siecle, d'une grande partie 
des Gaules; leur domination s'etendit, sous Vallia, de la Narbonnaise 
ä la Loire. Toulouse demeura quatre-vingt-neuf ans la capitale de c-e 
royaume, et pendant ce temps la plupart des villes de la Septimanie furent 
fortiliees avec grand soin eteiirent ü subir des sieges frequents. Narbon ne, 
Beziers, Agde, Carcassonne, Toulouse, furent entourees de remparts 
formidables, construits d'apres les traditions romaines des bas temps, si 
[l'on en juge par les portions importantes d'enceintes qui entourent en- 
core la cite de Carcassonne. Les Visigoths , allies des Romains, ne faisaient 
que perpetuer les arts de l'empire, et cela avec un certain succes. Quant 
aux grands, ils avaient conserve les habitudes germaines. et leurs etablis- 
sements militaires devaient ressembler a des camps fortifies, entoures de 
palissades, de fosses et de quelques talus de terre. Le boisjoue un grand 
role dans les fortifications des premiers temps du moyen age. Et si les 
races germaines qui occuperent les Gaules laisserent aux Gallo-Romains 
le soin d'elever des eglises, des monasteres, des palais et des edifices pu- 
blics,ils durent conserverleurs usagesmilitaires en face du peuple au milieu 
duquel ils äetablissaient. Les Romains eux-memes, lorsqu'ils faisaient la 
guerre sur des territoires couverts de forets, comme la Germanie et la Gaule, 
elevaient souvent des remparts de bois, sortes de logis avances en dehors 
des camps, ainsi qu'on peut le voir dans les bas-reliefs de la colonne Tra- 
jane (fig q) pas yepoquo de Cesar, les Celtes, lorsqu'ils ne pouvaient tenir 
1a campagne, mettaient les femmes, les enfants, et ce qu'ils possedaient de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.