Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104054
ARCHITECTURE 
320 
Yexterieur ; sont-ce des planchers, les contre-forts disparaissent et des 
bandeaux marquent la place des solives. Se sert-on de tuiles creuses pour 
couvrir, les combles sont obtus; de tuiles plates ou d'ardoises, les combles 
sont aigus. Une grande salle est-elle neeessaire, on Veclaire par une suite 
d'arcades ou par une galerie vitree.Les etages sont-ils distribues enpetites 
pieces, les ouvertures sont separees par des trumeaux. Faut-il une che- 
minee sur un mur de face, son tuyau porte en encorbellemcntestfranche- 
ment accusea Pexterietir, et passe a travers tous lesetagesjusqmau faite. 
Faut-il faire un escalier, il est place en dehors du batiment; ou siil est 
compris entre ses murs, les fenetres qui Feclaircnt ressautcnt comme les 
paliers, reglanttoujours la hauteur de leurs appuis a partir du niveau de 
ces paliers. A Yinterieur, les solives des planchers, les enchevetruros sont 
apparentes, simplement equarries si l'habitation est modeste, moulnrees 
et meme sculptees si la construction est faite avec luxe. Les portes des 
appartements sont percees 1a ou elles ne peuventgener la circulation et 
le placement des meubles;elles sont basses, car on n'entre pas a cheval 
dans sa chambre ou son salon. Si les pieces sont hautes, spacieuses, les 
fenctres sont larges et longues, mais la partie superieure est alarmante, et 
la partie inlerieure seule, s'ouvrant facilement, permetde renouvelerFair 
ou de se mettrea la fenetre, sans ctre gene par le vent; les volets eux_ 
memes, divises par compartiments, laissent passer plus ou moins de 
lumiere. Tout est prevu : les meneaux portent des renforts pour recevoir 
les targettes, les tableaux des croisees de petites saillies ponrintrorluireles 
pivots. Si l'on veut placer des bannes d'etoffe devant les croise-es ou devant 
les boutiques, des corbeaux de pierre echancres en crochets sont destines 
ales porter. Dans les grandes habitations, les services, les cuisines, sont 
eloignes du batiment principal; un couloir porte en encorbellement le 
long d'un des murs de la cour relie au premier etage ces services avec les 
appartements des maitres; au rez-de-chaussee, cette saillie forme un abri 
utile, qui n'empiete pas sur l'aire de la cour. Pour eclairer les combles, 
de grandes lucarnes apparentes, soit de pierre, soit de bois. ])es tuyaux 
de cheminee, visibles, solides, ornes meme souvent, percent les toits, et 
protegent leurjonction avec la couverture par de larges filets rampants. 
Chaque boutique a sa cave avec escalier particulier, etson arriere-magasin. 
Si la maison est munie d'une porte charretiere, une porte plus petite est 
ouverte a cote pour le service de nuit et pour les pietons. Certes, il y a 
loin de 1a a nos maisons de brique qui simulent la pierre, a nos pans de 
bois revctus de platrc, a nos escaliers qui coupent les fenetres par le mi- 
lieu, a nos jours aussilztrges pour les petites pieces que pour les grandes, 
a nos tuyaux de cheminee honteux de se laisser voir, a cette perpetuelle 
dissimulation de ce quiest et doit etre dans nos habitations privces, oü le 
platre est peint en marbre ou en bois, ou le bois est peint en pierre, ou la 
construction la plus pauvre se cache sous une enveloppe de luxe. Pour 
faire une construction gothique, il ne s'agit donc pas de jeter sur une 
faeade quelques ornements pilles dans de vieux palais, de placer des me-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.