Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1104029
317 
ARCHITECTURE 
excommunies. Les grandspersonnages avaientleur sepulture sous le pave 
meme des eglises ou des eloitres. Mais, dans des villes popnleuses, sou- 
vent les eglises se trouvaient tellement entourees d'habitations particu- 
lieres, qu'il n'etait pas possible de conserver un espace convenable aux 
sepultures; dela Petablissement de charniers ou cimetieres speciaux pro- 
che de quelques eglises, autour desquelles alors on reservait de vastes 
espaces libres. Tels etaient les cimetieres des Saints-Innocents a Paris, de 
Saint-Denis a Amiens, etc. Lorsque Yedilite commenca de s'etablir dans 
les grandes villes, que l'on prit pendant les X1118 OtXIW siecles des mesures 
de salubrite et de police urbaine, on entoura les champs des morts de 
clotures avec portiques, formant de vastes cloitres sous lesquels s'eleve- 
rent des monuments destines a perpetuer le souvenir des nobles ou des 
personnages importants ; puis bientot, lorsque survinrent des epidemies, 
reconnaissant l'insuffisance et le danger de ces enclos compris dans l'en- 
ceinte des grandes villes, on elablit extra mures des cimetieres assez sem- 
blables a ceux qui, aujourd'hui, sont affectes aux sepullures. 
a En l3h8, environ Garesme, en vertu des lettres patentes du roy 
a Philippe V1, dit de Valois, pour lors regnant, le cimeticre des Sainets- 
a Innocens fut du tout clos et ferme sans qu'on y entrast aucunement, 
u les portes et entrees est-ans murecs pour Yutilite du peuple, de peur 
u que l'air de Paris, a raison de la mortalite ou epidemic qui pour lors 
u couroit, ne fust gaste et corrompu, et que par le grand amas des corps 
u pour lors enterrez audit cimetiere, et qui y pouvoient encores estre 
a apportez, il n'advinst un plus grand inconvenient et peril. Et suivantla 
a volonte du roy, l'on benistun autre cimetiere hors les murs de la ville, 
u pour enterrer tous les corps de ceux qui mourroient durant ladite epi- 
a demie: suivant laquelle ordonnance plusieurs corps y furent portez 
u (j'estime que ce soit eeluy de laTrinite pour lors hors la ville, oü encores 
(r pour le jour d'huy s'enterrent tous les corps morts de la contagion qui 
a sortent de FHostel-Dieu de Paris  n (Voy. GIMETIERE.) 
Mais ces maisons de refuge, ces hüpitanx et ces champs de repos entou- 
res de portiques, ressemblaient en tous points, jusqu'au XIVÜ siecle, aux 
constructions monastiques, et n'en etaient pour ainsi dire qu'une bran- 
che. Les grandes abbayes avaient donne les premiers modeles de ces con- 
structions; elles etaient entrees plus avant encore dans l'architecture 
purement civile, en affectant des parties de leurs terrains a des foires ou 
marches perpetuels ou temporaires, marches qui devenaient un produit 
d'une certaine importance dans le voisinage des grands centres de popu- 
lation. Les chevaliers du Temple, a Paris, batirent une boucherie sur leur 
territoire, oii ils exercaient justice haute, moyenne et basse 2. Philippe- 
Auguste, qui, un des premiers, se preoccupa serieusement et avec cet 
esprit de suite qui le distingue, de l'agrandissement et de l'assainissement 
1 Dubreul, Antiquiiäs de la ville de Paris, liv. Ill. 
2 Dom Fcälibicxl, Hist. de la ville de Paris, t. l", p. 103.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.