Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103831
i ARCHITECTURE 2  298  
tous les caractcres d'un grand mouvement d'emancipation communale 
contre le pouvoir que äarrogeait le suzerain, mais plus encore d'une re- 
volte contre la puissance qu'avaient acquise Home et le haut cierge. 
Saint Louis lit batir aParis le couvent des Jacobins, qui avaient aie mis 
par maitre Jean, doyen de Saint-Quentin, et par l'Univers1Le, des 12:21, 
en possession d'une maison situee dans la rue Saint-Jacques, en face de 
Saint-Etienne des Grecs 1. Ueglise de ce couvent presentait une disposi- 
tion inusiteejusqdalors : le vaisseau se composait de deux nefs divisees 
par une rangee de colonnes. Peut-etrc cette disposition 1aarut-elle favo- 
rable aux predications, car, les stalles des religieux etant [Jlacees dans 
l'une des nefs, l'autre, parallele, restait libre pour les fideles, qui pou- 
 24 
 4, ä; f? 
 f V](   
 Iif! mwmw Z Q  i '17 V? if 
  5 "emggia   f? Z  
371., g 13    f f 
 w w a  i" '74 
 "ä f ÄSgQWÜWWÜÄWÜJWDXä  ' '  
  J f; _  
fmiffr l l 22 A n    '47 
 l  If   
 I A,äf 1.  b- yfxäaa   
 1 ,f' 17H],      l!  1.'   
  l i?   O, 
 1M P,"  ff 71h    I ä 
 ffffjyffflf f]? " Yfjfl 1,407  3' X f  
 w   WWÄZZVWW 11x , X, 1',  f f 
 f  "      
vaient ainsi plus facilement voir et entendre le predicateur seant dans une 
chaire 21 l'une des cxtremites. Mais les freres precheurs arrivaient tard, et 
comme la nature de leur mission devait les obliger de se rapprocher des 
grands centres de population, ils ne trouvaient plus de vastes terrains qui 
leur permissent düätendre et de disposer les constructions de leurs monas- 
teres suivant une donnee uniforme. On trouve donc plus rarement dans 
les couvents des ordres mendiants cette ordonnance traditionnelle qui 
est si bien eonservee dans les etablissements des benedictins, surtout de 
la regle de (liteaux. Le plan des Jacobins de Paris (fig. 2h) est fort irregu- 
lier : le refeetoire joignait le Parloir aux bourgeois qui traversait les mu- 
failles de la ville elevees sous Philippe-Auguste. Ce refectoire avait aie 
1 Tlzzizitre (les nnlfquifäs (le Paris, par J. Dubreul, 4635, m" Üf P1378"  Nm" avons 
vu dätruire, lors du percement de la nouvelle rue Soufflet, 105 ÜCFIHOPS VGSliges du cou- 
vent des Jacobins, qui se trouvait ä cheval sm- les murailles de Paris. (VÜYÜZ 111 SÜÜÜWÜNÜ 
anorzunz. (le Parzs, publiee sous la direction de M. Albert Lenoir.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.