Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100884
 3  [ ABAT-SONS ] 
chapelles laterales de 1a cathedfale de Paris), de 1230 a 1250, les abaques 
sont circulaires (fig. 5).  
"Vers la [in du X1112" siecle les abaques diminuent peu 51 peu d'impor- 
tance; ils deviennent bas, maigres, peu saillants pendant le xivesibcle 
(Hg. 6), et disparaissent presque entierernent pendant le xve (fig. 7). Plllb. 
sous l'influence de l'architecture antique, les abaques reprennent de Piml 
 
M 
M: W L! 
a ilm, FI: 
Mi V1 
6 
 7 
 i,  
{H  5x9: 
1 3x 
 g  15-51..    1,, 
 "  WÜMÄM) f v: 
z la N  
- , Ü  (QMHMIJYÜ m4 X,  
 
 "MAIN? l))ll1z'.; flv 
llfäljJ  
P0Fff1nce au commencement du XVIE sieele (voy. CHAPITEAU). Pendant la 
Däriode romane et la premiere moitie du XIIIÜ siecle, les abaques ne font 
P118 partie du chapiteau; ils sont pris dans une autre assise de pierre ; ils 
Fümplissent reellement la fonction d'une tablette servant de support et de 
POHÜ diäppui aux sommiers des arcs. Depuis le milieu du xiiie sieele jus- 
flll a la renaissance, en perdant de leur importance comme moulure, les 
abaques sont, le plus souvent, pris dans l'assise du chapiteau ; quelquefois 
müme les feuillages qui decoreiit le chapiteau viennent mordre sur les 
membres inferiours de leurs profils. Au xve sieele, les ornements enve- 
10Dpent la moulure de l'abaque, qui se cache sous cet exees de vegrfstation. 
L? rapport entre la hauteur du profil de l'abaque et le chapiteau, entre la 
saillie et le galbe de ses moulures et la disposition des feuillages ou orne- 
ments, est fort important a observer; car ces rapports et le earactere (le 
C08 moulures se modiiient, non-seulement suivant les progres de l'archi- 
  äge, mais aussi selon la Place (IWOÜCÜPÜÜÜ les ÜhÜPl; 
,   bIOClC principalement, les abaques sont plus Ou IHOIHJ 
epais, et leurs profils sont plus ou moins compliques, suivant que les 
Chapiteaux sont places plus ou moins pres du sol. Dans les parties elevees 
des edifices, les abaques sont tres-epais, largement profiles, tandis que 
dans les parties basses ils sont plus minces et finement moulures. 
ABAT-SONS, s. m. C'est 1e nom qu'on donne aux lames de bois, re- 
äiälfääftes de plomb ou (Yardoises, qui sont attachäes aux charpentes des 
vers lgssgouä les, garanlxr de la pluie, et pour renwjoycr le, son des cloche? 
ä (ramir 1  he n eut g,uere que pendant le x11? sxenle qu on a comfnencc 
ebm 6;? offrons d abat-sons. J usqu alors le? banco clos clochers etzucnt 
p es et etfoltes; les beffrois restaient exposesaltur hbre. On ne trouve
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.