Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103583
 273  l_ ARCHITECTURE l 
rive est vaseuse, tandis que la rive gauche donne sur un bon sol: des lors 
le cloitre, devant etre forcement place entre Feglise et ce cours d'eau, ne 
pouvait etre bäti qu'au nord de la nef. D'ailleurs, le climat est beaucoup 
moins rude a Pontigny qu'a Glairvaux et (liteaux, et l'orientation meri- 
dionale du cloitre etait moins necessaire. B est l'oratoire primitif qui 
avait ete conserve; D, la salle du chapitre; E, le grand refectoire; F, la 
cuisine et ses dependances, avec sa peti-te cour separee sur le cours d'eau; 
G, le chauffoir; H, le noviciat; I, les pressoirs; K, la sacristie; L, des 
granges avec les logements des freres convers a proximite, en dehors de 
la eloture des religieux, comme a (liteaux et a Clairvaux. Le logement 
de Fabbe et des hotes, ainsi que les dependances, etaient a l'ouest, proche 
de la laremiere entree du monastere. M, la chapelle de saint Thomas 
Becket, qui fut, comme chacun sait, oblige de se refugiera Pontigny. Un 
grand bassin aux ablutions etait place au milieu du cloitre. De vastes 
jardins entouraient cet etablissement et s'etendaient a l'est de Teglise. 
Comparativement a Citeaux et a Clairvaux, Pontigny est un monastere 
du second ordre, et cependant sa filiation s'etendait en France, en Ifalie, 
en Hongrie, en Pologne et en Angleterre; trente maisons etaient place-es 
sous sa juridiction, toutes fondees de 1119 a 1230. Parmi ces maisons nous 
citerons celles de Condom, de Chalis, du Pin, de Cercamp, de Saint-Leonard, 
en France; de San-Sebastiano, de Saint-ltfartin de Viterbe, en ltalie; de 
Sainte-Croix, de Zam, de Kiers, en Hongrie, etc., etc. 
Il ne parait pas que l'abbaye de Pontigny aitjamais ete entouree de fortes 
murailles comme sa mere Cite-aux, et ses soeurs Clairvaux et Morimond; 
c'etait 1a un etablissement presque exclusivement agricole : nous n'y trou- 
vons plus ce petit cloitre reserve aux travaux litteraires; pas d'ecole, pas de 
cellules pour les copistes, pas de grande bibliotheque. Les moines de Pon- 
tigny, en effet, convertirent bientot la vallee deserte et mareczigeuse ou ils 
äetaientetablis en un riche territoire qui est devenu l'une desvzilleesles plus 
fertiles de l'Auxois; ils possedaient 2895 arpents de bois; ils avaient plante 
des vignes a Chablis, a Pontigny, a Saint-Bris; entretenaient bO arpents 
de beaux pres, trois moulins, une tuilerie et de nombreux domaines 1. 
Comme Pontigny, l'abbaye des Vaux-de-Cernay, dans le dioeese de Paris, 
etait un etablissementpurement agricole. Fonde en 1128 (fig. 9), il n'avait 
pas l'importance des etablissements de Clairvaux, de Morimond, de Ponti- 
guy, mais on trouve dans ce plan la simplicite d'ordonnance et la regula- 
rite des edifiees enfantes par (liteaux: toujours les quatre chapelles ouvertes 
a l'est dans le transsept, et comme a (liteaux une abside carree. En A, est 
Veglise; en B, le e-loitre; en C, le refectoire, dispose perpendiculairementau 
vloitre, conformement au plan de Citeaux et contrairement aux usages 
monastiques adoptes par les autres regles. La cuisine et le chauffoir etaient 
1 Ijdglisc dg pontignä- bt la grange Z1 Fcnträe sont cnccrc conserväcs. Cette ägliso, 
quoique d'une simplicitä un pou puritaine, ne laisse pas dyütrc fort belle; nous ne savons 
s'il a jamais cxistd un clocher sur le transsept, il n'en reste plus de traces. 
I.  35
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.