Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103503
 r 265,?" L Anouirrcrunn ] 
PÜÜVYÜ ÜÜIÜÜ- Ülteaux eÜlÜYeFa des lnlmelis. "de lilas?  
plirses "huitoti" dix mille granges 1. Ses travaux ne s'arreteront pasla, son 
immortel representant preehera la seconde croisade, Citeaux defendra 
TEui-ope contre les Maures ddispagne, par la formation des ordres mili- 
taires de Galatrava, d'Alcantara, de Montesa. Les templiers demanderont 
des reglements a saint Bernard. Citeaux, plus encore que Cluny, viendra 
au secours des pauvres, non-seulement par des aumones, mais en em- 
ployant leurs bras; et ses dons sortis de monasteres. simples et austercs 
d'aspect, repartis par des moines se livrant chaque Jour aux travaux les 
plus rudes, paraitront plus precieux en ce qu'ils-ne sembleront pas l'aban- 
don du SÜp6FllL1,Ill2llS le partage du necessaire. Ce n'est pas sur les lieux 
eleves que se fondent les monasteres cisterciens, mais dans les vallons ma- 
recageux, le long des cours d'eau : c'est la que la culture pourra fertiliser 
le sol en convertissant des marais improductils env prairies arrosees par 
des  c'est la que l'on pourra trouver une force motrice pour 
les usines, moulins, liuileries, scieries, forges, etc. (liteaux, la Forte, 
Clairvauxdllorimond, Pontigny, Fontenay, l'abbaye du Val, sont bfltiS 
dans de creux vallons, et encore aujourd'hui, autour de ces etablisse- 
ments ruines, on retrouve a chaque pas la trace des immenses travaux 
des moines, soit pour retenir les eaux dans de vastes etangs, soit pour les 
diriger dans des canaux propres aux irrigationspoit pour les amener dans 
des biefs de moulins, Comme exemple de ce que nous avanoons ici, et 
pour donner une idee de CG qu'etait, a la fin du xu" siecle, un monastere 
 (tlg. 5) le plan general de l'abbaye de Clair-vaux, fondee 
par saint Jleriiiird, 2. On remarquera tout d'abord que eeplan se divise 
en deux sections distinctes. La plus importante, celle de l'est, renferme 
les batimentsiaffectes aux religieux: en A, sont places Peglise et deux 
cloitres dont nous donnons plus bas le detail; en B, des fours et moulins 
a grains et; a huile; en C, la cellule de saint Bernard, son oratoire et; 
son jardin religieusement conserves; en E, des piscines alimentees par 
Fetang; en F, le logement"dcsiliotes; en G, la maison abbatiale, voisine 
de Fentree et de Fhotellerie; en H, des ecuries; en I, le pressoir et grenier 
a foin; en Y, des cours d'eau, et en S un oratoire. ljentree principale 
de l'abbaye est en D. La section du plan situee a l'ouest, et separee de la 
premiere par une muraille, comprend les dependances et les logements 
des freres convers attaches a l'abbaye. T est un jardin (promenoir). K, le 
1331-1011"; L, des logements et ateliers d'artisans; M, la boucherie; N, des 
l Citeaux arriva promptement aupombre incroyable de deux mille maisons monng- 
tiques des doux sexes; chaque gnnisoxx possärlaxt cinq ou_six granges. (Hzlefoire de l'abbaye 
de Jllorinzond, par Pabbd Dubois, 2e dcliL, 1852.  Avzr-zrzlvs de l'ordre de Cilcauac: Egsa; 
sur Wlllvtozrc de l'ordre (le Citeuur, "par D. P. Lc Nain, 1696.) 
9- Nous devons cc plan 51 l'obligeance de M. Harmand, bibliothäcairc (le la ville de 
Troyes, ct dc M. Millet, nrclntecte de ce diocbsc, qui a bien voulu nous en lburuir un 
cnlquci       l. 3   
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.