Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103458
L ARCHITECTURE l  260  
dionale de l'abbaye de Moissac, le Christ assis tenant FEvangile et benis- 
sant; autour de lui etaient les quatre evangelistes et quatre anges suppor- 
tant Faureole ovoide dont il etait entoure. La nefimmense etait bordec 
de doubles collateraux, comme Feglise Saint-Sernin de Toulouse; elle 
etait voütee en berceau plein cintre. Au-dessus de la porte d'entree, (tans- 
l'epaisseui' du mur separant le narthex de la nef, et formant un encor- 
bellement de 2'200 a Finterieur, etait pratiquee une chapelle dediee a 
saint Michel, a laquelle on arrivait par deux escaliers a vis. Nous avons vu 
qu'a l'abbaye de Saint-Gal] (fig. l) une petite chapelle circulaire, elevee 
au-dessus du sol, etait egalement dediee a saint Michel. A Vezelay, a la 
cathedrale d'Autun, c'est une niche qui surmonte le portail et dans la- 
quelle pouvait etre place un autel. Il semblerait que cette disposition 
appartint aux eglises clunisienncs; en toutcas, elle merite d'en-e inen- 
tionnee, car nous la retrouvons a Saint-Andoche de Saulieu; dans Feglise 
de Montreal, pres d'Avallon, sous forme de tribune avec son autel encore 
en place (voy. TRIBUNE). Mais ce qui caracterise la grande eglise de Cluny, 
c'est ce double transsept dont aucune eglise en France ne nous donne 
d'exemple. En D, etait l'autel principal; en E, l'autel de retro; en F, le 
tombeau de saint Hugues, mort en 1109. La grande quantite de religieux 
qui occupaient Cluny a la fin du x1" siecle explique cette disposition du 
double transsept; en effet, les stalles devaient s'etendre depuis Yentree 
du transsept oriental jusque versle tombeau du pape Gelase, en G, et 
fermaient ainsi les deux croisillons de la premiere croisee. Le second 
transsept devait etre reserve au culte, a Fentree comme a la sortie des 
religieux; et les deux croisillons du premier transsept, (lerriere les stalles, 
etaient destines au service des quatre chapelles ouvertes a l'est, peut-etre 
aussi aux botes nombreux que l'abbaye etait souvent obligee de loger, 
soit pendant les grandes assemblees, lors des sejivurs des papes et des 
personnages souverains. Du cote du midi etait un immense cloitre en- 
toure de batiments dont on retrouve des traces encore aujourd'hui en 0 
et en I.  K, L, etaient les deux abbatiales reconstruites a la lin du xv" 
siecle et au commencement du XVle; M, une boulangerie qui subsiste en- 
core; S, N, les batiments rebatis au commencement du siecle dernier 
sur l'emplacement des constructions primitives; P, la paroisse; T, la rue 
longeant la cloture de l'abbaye; V, lesjardins avec de grands viviers. Une 
chronique de l'abbaye fait remonter au gouvernement de saint Hugues 
u la construction d'un immense refectoire, au midi du cloitre. Ce relec- 
toire, long de cent pieds et large de soixante, contenait six rangs de 
tables, sans compter trois autres tables transversales, destinees aux l'onc- 
tionnaires de la communaute. Il etait orne de peintures qui retracaient 
les histoires memorables de l'Ancien et du Nouveau Testament, les por- 
traits des principaux fondateurs et bienfaiteurs de l'abbaye. A l'un des 
bouts, une grande peinture representait le jugement Clüflliel". v Cet 
de l'abbaye rlr- Cluny. 
Lorain, Hisl.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.