Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103405
 255  [ ARCHITECTURE ] 
Ainsi, politiquement, Gluny donnait l'exemple de l'organisation centrale 
qui, plus tard, sera suivie par les rois. Mais non content de cette surveil- 
lance 6,281,650 par des visiteurs, nommes en chapitre general, Hugugg 
veut voir par lui-mcme; nous le suivons tour a tour sur tous les points de 
YEurOpe ou sont etablies des filles de Cluny; il fait redigcr les coutumes 
(le son IUOHHSEÜFG par un de ses savants disciples, Bernard 1; il fonde a 
lllariwigny un couvent de femmes, dans lequel viennent bientot se refugier 
un grand nombre de dames illustres, Mathilde de Bergame et Gastonne 
de Plaisance; Veraise et Fredoline, du sang royal d'Espagne; Marie, fille 
de Malcolm d'Ec0sse; la SLDLIF de saint Anselme de Cantorbery; Adele de 
Normandie, fille de Guillaume le Gonquerant; Mathilde, veuve dlitienne 
de Blois; Ilcrmingardc de Boulogue, suzur de cette princesse, et Enicline 
de Blois, sa fille. Parmi tant de personnages, Aremburge de Vergy, mere 
de saint Hugues, vient aussi se retirer au monastere de ltlarcigny. En 
Angleterre, en FlItlltflPC, et jusqu'en Espagnc, cette nouvelle commu- 
naute eut lnentet des eglises et des prieures sous sa dependance. 
Rien de comparable a ce mouvement qui se manifeste au x18 siecle en 
faveur de la vie religieuse reguliere. C'est qu'en effet la seulement les 
esprits (Yelite pouvaient trouver un asile assure et tranquille, une existence 
intellectuelle, l'ordre et la paix. La plupart des hommes et des femmes 
qui siadonnaient a la vie monastique n'etaient pas sortis des classes infe- 
rieures de la socictc, mais, au contraire, de ses hautes regions. C'est la 
tete du pays qui se precipitait avec passion dans cette voie, comme la 
seule qui put conduire, non-seulement a la meditation et aux inspirations 
religieuses, mais au developpement de l'esprit, qui put ouvrir un vaste 
champ a Pactivite de l'intelligence. 
Mais une des grandes gloires des ordres religieux, gloire trop ouhliee 
par des siecles ingrats, (fa cte le defrichement des terres, la rehabilita- 
tion de l'agriculture, ahandonnee depuis la conquetc des barbares aux 
mains des colons ou de serfs avilis. Aucune voix ne süälevfzi a la {in du siecle 
dernier pour dire que ces vastes et riches proprietes posscdees par les 
moines avaient ete des deserts arides, des forets sauvages, ou des marais 
insalubres qu'ils avaient su fertiliser. Certes, api-es llmancipaitien du tiers 
etat, l'existence des couvents n'avait plus le degre d'utilite qu'ils acqui- 
rent du x8 au xne siecle; mais a qui les classes inferieures de la societe, 
dans l'Eurepe occiden tale, devaient-elles leur bien-etre et Femancipation 
qui en est la consequence, si ce n'est aux etablissements religieux de Cluny 
et de Citeaux 2? 
De nos jours on a rendu justice aux benedietins, et de graves autorites 
ont fgnumgfg avec scrupule les immenses services rendus a l'agriculture par 
les etablissements clunisiens et cisterciens. Partout ou Cluny ou (liteaux 
tendent une colonie, les terres deviennent fertiles, les marais pestilcntiels 
1 Bibl. Clam, dans les notes d'Andr6 Duchesne, col. 2h. 
a Mabillon, sixiblne präfacc de ses Acta sancfozfzenz ord. S. 
V, nos [18 et [19
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.