Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103394
ARCHITECTURE 
05h 
pagne; il contribue a la construction de la grande eglise mere commence. 
par Hugues. Guillaume le Gonquerant sollicite Fabbe de Cluny de venir 
gouverner les affaires religieuses de FAngIeterre. D'antiques abbayes 
deviennent, pendant le gouvernement de saint Hugues, des dependances 
de Cluny: ce sont celles de Vezelay, de Saint-Gilles, Saint-Jean dütngely; 
Saint-Pierre de Moissac, Maillezais, Saint-Martial de Limoges, Saint-Cy- 
prien de Poitiers, Figeac, Saint-Germain d'Auxerre, Saint-Austremoine 
de Mauzac, et Saint-Bertin de Lille. Tout en conservant leur titre däziblble, 
les su erieurs de ces etablissements religieux sont noinmcs par 'aiie 
genergl. a Dejfi, cinq ans auparavant, saint Hugues ne consentait a se 
charger du nionastere de Lezat qu'a la conditioq (ILICEFÜCCLIQIIII de l'alibi: 
lui serait abandonnee et a ses successeurs aprcs ui. in parei e circon- 
stance, dit Mabillon, il mettait toujours cette condition, afin, comme 
l'exprime la charte, de ne point travailler en vain, et dans ia craznte qzje 
le monastere ne orme ne vint bientüt d retomber dans un äta pire que e 
premier 1. n Saiäit Hugues fonde le monastere de la Charite-sur-Loire : de 
son temps Cluny etait un veritable royaume, a sa domination setendait 
sur trois cent quatorze monasteres et eglises. Uabbe general etait un 
prince temporel qui, pour le spirituel, ne dependait que du saint-siege. 
1l battait monnaie sur le territoire meme de Cluny, aussi bien que 1e roi 
de France dans sa royale cite de Paris  i) 
Pour gouverner des etablissements repartis sur tout le territoire occi-- 
dental de Fl-Iurope, des asseinblces de chapitres gcneraux sont instituecs; 
51 des epoques rapprocliees et periodiques, on verra de tous les points de 
lltalie, de lltllemagne, de la France, de FAquitaine, deTEspagne, du Por- 
tugal, de l'itiiglctei'i'e, de la Ilongrie, de la Pologiie,accourir a la voix de 
labbe les superieurs et delegues des monasteres. a Saint Benoit voulait 
que, dans les affaires importantes, Fabbe eonsultattoute la communaute. 
cette sage precaution, cette espece de liberte religieuse seratransportee en 
grand dans l'immense congregation de Cluny. Au chapitre general, on 
discutera des interets et des besoins spirituels du cloitre, comme les con- 
ciles font des interets et des besoins de FEglise. On rendra compte de Fetat 
de chaque cominunaute; toutes seront groupees par provinces monasti- 
ues, et lc chapitre gencral, avant de se separer, nommera deux visiteurs 
gour chacune de ces provinces. Leur devoir sera d'y aller assurer l'exe- 
cution des mesures decretees dans le chapitre general, de voir de pres 
Tetat des choses, d'entendre et d'accueillir au besoin les plaintes des. 
faibles, et diy regler toutes choses pour le bien de la paix 3. a 
1 Cluny au xxe siäcle, par Fahbd Cucherat. -Voy. Mabillon, Ann. Bwlvfi. i. V, p. '70 : 
w  Ne in vacuum laborure viderctur, ct ne semcl rccuperatus locus itcruln il; pr-jura 
a lnberctur. 
2 Hist. de Sainl-Eticnne Harding, p. 26h. -Voy. Essai sur Fhfst. nzondl. de l'abbaye 
de Cluny, 18112, p. 8 (tirä il 25 exumpl.), par M. Auatolc Büfflllflüllly, 
3 Cluny au xx" szäcle, par Pabbä Cucherat, p. 23.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.