Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103321
 2117  [ ARCHITECTURE ] 
a possessions dans son testament; pour les ames de nos freres et de nos 
usceurs, de nos neveux et de tous nos parents des deux sexes; pour les 
u hommes fideles qui sont attaches 51 notre service; pour l'entretien et 
u Fintegrite de la religion catholique. Enfin, et comme nous sommes 
a unis a tous les chretiens par les liens de la meme foi et de la meme cha- 
n rite, que cette donation soit encore faite pour tous les orthodoxes des 
a temps passes, presents et futurs. Mais je donne sous la condition qu'un 
a monastere regulier sera construit a Cluny, en l'honneur des apotres 
n Pierre et Paul, et que n se reuniront les moines vivant selon la regle de 
a Saint-Benoit, possedant, detenant et gouvernant a perpetuite les choses 
a donnees: de telle sorte que cette maison devienne la venerahlc demeure 
a de la priere, qu'elle soit pleine sans cesse de voeux fideles et de suppli- 
n cations pieuses, ct qu'on y desire et qu'on y recherche a jamais, avec 
a un vifdesir et une ardeur intime, les merveilles d'un entretien avec le 
a ciel. Que des sollicitations et des prieres continuelles y soient adres- 
a secs sans relache au Seigneur, tanl; pour moi que pour toutes les per- 
a sonnes que j'ai nommees. Nous ordonnons que notre donation serve 
a surtout afournir un refuge a ceux qui, sortis pauvres du siecle, n'y 
u apporteront qu'une volonte juste; et nous voulons que notre superflu 
a devienne ainsi leur abondance. Que les moines, et toutes les choses ci- 
a dessus nommees, soient sous la puissance et domination de labbe Ber- 
a non, qui les gouvernera regulierement, tantqu'il vivra, selon sa science 
a et sa puissance. Mais, apres sa mort, que les moines aient le droit et la 
a faculte d'euros librement pour abbe et pour uiaitre un homme de leur 
a ordre, suivant le bon plaisir de Dieu et la regle de Saint-Benoit, sans 
a que notre pouvoir, ou tout autre, puisse contredire ou empecher cette 
a election religieuse 1. Que les moines payent pendant cinq ans a Rome 
a la redevance de dix sous d'or pour le luminaire de Peglise des Apotres, 
u et que, se mettant ainsi sous la protection desdits apotres, et ayant pour 
a defenseur le pontife de Home 2, ils batissent eux-mcmes un monastere 
((51 Cluny, dans la mesure de leur pouvoir et de leur savoir, dans la pleni- 
a tude de leur coeur. Nous voulons encore que, dans notre temps, et dans 
a le temps de nos successeurs, Cluny soit, autant que le permettront du 
a moins Yopportunite du temps et la situation du lieu, ouvert chaque 
u jour, par les (Jeuvres et les intentions _de la misericorde, aux pauvres, 
a aux necessiteux, aux etrangers et aux pelerins. 
a Il nous a plu dünserer dans ce testament que, des ce jour, les moines 
a räunis a Cluny en congregation seront pleinement affranchis de notre 
a puissance et de celle de nos parents, et ne seront soumis ni aux fais: 
a seaux de 1a grandeur royale, ni au joug d'aucune puissance ter- 
religiosam 
pontificem 
   tradictionc contra 
' a  lta ut nec nostra, Üec ahcujus potesmtls con , 
   tur... n 
d t telectlonemnnpedlü" 
4: zum axa H beantquc mitionenm lpsorum apostolorunm atque romanum 
 a 
a defensorem... v
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.