Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100835
glorilie comme un Dieu, tenant la foudre, et ayant a ses pieds les 
puissants du sieelei? Est-il possible d'admettre, quand on etutlie nos 
grandes catherlrales, nos ehateaux et nos habitations du moyen tige, 
qu'une autre volonte que celle de l'artiste ait influe sur la forme de 
leur architecture, sur 1e systeme adopte dans leur ilecoration ou leur 
construction? Lfunite qui rogne dans ces conceptions, la [Jitffüilc 
concordance des details avec l'ensemble, l'harmonie de toutes les par- 
tics, ne demontrent-elles pas qu'une seule volonte a presitle a Perce- 
tion de ces muvres d'art? cette volonte peut-elle etre autre que celle 
de l'artiste? Et ne voyons-nous pas, a propos des discussions qui 
eurent lieu sous Louis XlV, lorsqu'il fut question (l'acheter le Louvre, 
le roi, _le surintendant des batiments, Colbert, et toute la cour donner 
son avis, s'occuper (les ordres, des corniches, et de tout ce qui touche 
a l'art, et linir par co11lierl'ceuvre a un homme qui n'allait pas archi- 
tecte, et ne sut que faire un dispendieux placage, dont le moindre 
flelaut est de ne se rattacher en aucune faeon au monument et de 
rendre inutile le quart de sa superficie? On jältlgTä i1ne_civilisation par 
ses arts, car les arts sont Fenergique expression des idting d'une 
epoque, et il n'y a pas d'art sans Findepcndanee de l'artiste. 
ljetudt: des arts du moyen fige est une mine inepuisztble, pleine 
(Yidees originales, hardies, tenant l'imagination eveillee; cette etude 
oblige a chercher sans cesse, et par consequent elle developpe puis- 
samment l'intelligence de l'artiste. L'architecture, depuis le x11" sieele 
jusquTt la renaissance, ne se laisse pas Vaincre par les fliflictiltes, 
elle les aborde toutes, franchement; n'etant jamais a bout de res- 
sources, elle ne va cependant les puiser que dans un principe vrai. 
Elle abuse meme trop souvent de cette habitudede surmonter des 
diffieultes parmi lesquelles elle aime a se mouvoir. Ce defaiutl pou- 
VOHS-IIOUS le lui reprocher? Il tient a la nature d'esprit de notre pays, 
a ses progres et a ses conquetes dont nous profitons, au milieu dans 
lequel COI esprit se developpait. Il denote les efforts intellectuels d'on 
[a cit-Üismion moderne est Sortie; et la civilisation moderne est loin 
(l'elfe simple. Si nous la comparons a la civilisation paienne, de com-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.