Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103115
I ARCHITECTURE ]  226  
vaisseau n'indique la place des (idoles, celle du (vierge; ä Alby, on a dü 
etablir, au XVle siecle, un choeur ferme par une elegante claire-voie de 
pierre, qui forme comme un bas cote autour du sanctuaire; les chapelles 
sont petites. Ce monument, sans collateraux, sans transsept, dans lequel 
le sanctuaire est comme un meuble apporte apres coup, est plutot une 
salle qu'une cathemlrale appropriee aux besoins du culte. Les chapelles du 
premier etzlge, qui communiquent entre elles par de petites portes, n'ont 
pas d'utilite. ce sont des tribunes qui ont Pinconvenient de reculer les jours, 
et assombrissent par cousequent Pinterieur. Ce monument, bäti de briques, 
a ete couvert de peintures qui datent de la fin du XV" siecle et du com- 
mencement du Xvlf. Cette decoration produit un grand effet, et dissimule 
la lourdeur de ces voütes, qui, a cause de Fextreme largeur de la nef, 
prennent leur naissance 51 moitie environ de la hauteur totale du dans- 
fBuvre ; les contre-forts renfermes ä Yinterieur, par leur projection, cachent 
les fenetres et font paraitre les piliers portant les voütes plats et maigres. 
Däpourvu de ses peintures, cet interieur serait froid, triste et lourd, et ne 
supporterait pas la comparaison avec nos grandes cathedrales du Nord. La 
cathedrale d'Alby produisit quelques imitations, les eglises abbatiales de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.