Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1103047
 219  [ ARCHITECTURE ] 
qui rappelle l'architecture byzantine, ni comme plan, ni comme detail 
d'ornementation, on savait cependant ce qu etait une eglise byzantine; 
les arts d-Orient nggtaient pas ignores et devaient par consequent exercer 
une influence. Seulement, ainsi que nous l'avons dit deya, cette influence 
ne se produit pas de la meine maniere partout. C est un art plus ou nioins 
bien etudie et connu, dont chaque contreäse sert suivtant lesäresoins du 
moment soit our construire, soit pour isposer, soi pour ecorer ses 
edilices i-eligiepux. Dans le Perigprd, längiourppis, unetpartie ätjllllgäeägttl 
f" (ne destlaeou oesur en enisquies prise- lt  
ändgääilgiiiif cgest la coupolepsulr troiiipes lforlnieel däircättltqneägglggltliää; 
les appareils faconnes et inultico ores. Sur es '01" S 11 Il; I 
grandes dispositions des plans, Forneinentation de Farchlleillllfe (1111 
refletent les dispositions et Yornementation byzantines. lun Provence, 1a 
finesse des moulures, les absides a pans coupes, qui rappellent les eglises 
grecques dütsic. En Norniandie et en Poitou, OH TÜIFQÜV? 60mm? une 
reminiscence des imbrications, des zigzags, des combinaisons gGOmÄ- 
triques, et des entrelacs si frequents dans la sculpture chretienne de la 
Syrie centrale.  
Les premieres croisades ont une part evidente dans cette inlluencc des 
arts byzantins sur Füccident; mais c'est precisement au moment ou les 
guerres en Orient prennent une grande importance, que noiisvoyons 
l'architecture occidentale abandonner les traditions gallo-romaines ou 
byzantines pour se developper dans un sens completement nouveau. 
On s'explique comment l'architecture religieuse, tant qu'elle resta entre 
les mains des clercs, dut renfermer quelques elements orientaux, par 
la frequence des rapports des elablissements religieux de l'0ccident avec 
la terre sainte et tout le Levant, ou le nord de Pltalie, qui, plus qu'au- 
cune autre partie du territoire occidental, avait ete envahie par les 
arts byzantins 1. Mais quand les arts de l'architecture furent pratiques 
en France par des laiques, vers le milieu du Xu" siecle, ces nouveaux 
artistes etudierent et pratiquerent leur art sans avoir a leur disposition 
ces sources diverses auxquelles des architectes appartenant a des ordres 
religieux avaient etc puises. lls durent prendre l'architecture la on les 
mionasteres l'avaient amenee; ils profiterent de cette reunion de tra- 
lditions accuinulees par les ordres monastiques, mais 611 filiSilIlil de C05 
amalgames dans lesquels les clements orientaux et occidentaux se 
trouvaient nielanges a doses diverses, un art appartenant au genie des 
populations indigenes.  
L'architecture religieuse se developpe dans les provinces (le France en 
raison de l'importance politique des eveques ou des etablissements reli- 
gieux Dans 1e dgfnaine royal, les monastai-es ne pouvaient s'elevei' a un 
(legpä (yinfluence ägal a celui de la royaute. Mais des etahlissements tels 
1 Voyez, sur l'architecture byzanlzhe en France, l'extrait des 
M. Vitet (cahiers de janvier, fävricr et mai 1853), P- 35 et Suiv- 
articles publiäs 
Par
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.