Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102948
 209  [ ARCHITECTURE ] 
dans les eglises de Notre-Dame de Paris et de Mantes (voy. CATIIEDRALE, 
CLOCHER, FLEcnE). 
A l'est de la France, sur les bords du Rhin, 1a ou l'architecture earlo- 
vingienne laissait des monuments d'une grande importance, pendant les 
x18 etxne siecles, des eglises avaient ete elevees suivant un mode particulier 
comme plan et comme sysleme de construction. Plusieurs de ces monu- 
ments religieux possedaient deux absides en regard, l'une a l'est, l'autre 
il l'ouest. (Yetait 1a une disposition fort ancienne, dont nous trouvons 
des traces dans l'Histoire de Gregoire de Tours 1. Comme pour appuyer 
le texte de cet auteur, nous voyons encore a la. cathedrale de Nevers une 
abside et un transsept du cote de l'est, qui datent du x1c siecle; le sol de 
cette abside est releve sur une crypte ou confession. L'auteur du plan de 
l'abbaye de Saint-Gall (voy. ARCHITECTURE MONASTIQUE), dans le Curieux 
dessin d11 1x8 siecle parvenu jusquTi nous,traee une grande et petite eglise, 
chacune avec deux absides, l'une du cote de Yentree, l'autre pour le sanc- 
tuaire. Sur le territoire earlovingien par excellence, les cathedrales de 
'l'reves et de Mayence, Peglise abbatiale de Laach (x12 x11e et X1110 sieeles), 
entre autres, possedent des absides a l'occident comme a l'orient. Les 
cathedrales de Besancon et de Verdun 39 
presentaient des dispositions pareilles, f n sa 
moditiees aujourd'hui, mais dont la trace Q    
est parfaitement visible. Cette derniere .5  
Cältllddltillü memc se trouve avoir (leux    AÄIK 
transsepts en avant de ses absides ; et  l f 
quatre tours plantees dans les angles    
rentrants formes par les transsepts ac- Il__ . 
eompagnaient les deux ronds-points. Des "E!  " 
CSCHÜGFS ä Vis, d'une grzinde importance, "ä li" 
llanquaient les deux tours du cote de J!)  i"  
l'ouest. Ce parti se trouve plus franche-  I "i: u 
ment accuse encore dans Feglise cathe- "äl [En  
drale de Mayence, dans Feglise abbatiale  K 
    1 l E" 
de Laach, et est 1nd1q11e dejf). dans le plan  ä  
de l'abbaye de Saint-Gall. Lorsque l'on K  f .1 
visite la cathedrale de Strasbourg, on est X f 01'  
frappe de l'analogie des constructions  
du choeur avec celles des cathedrales de " I 
Mayence et de Spire, et il y a lieu de "l 
Croire qu'au xne siecle, Notre-Dame de Strasbourg posääflflit Ses deux ab_ 
sides comme la plupart des grandes eglises rhenanesVoici (fig. 39) 1e man 
1 Lin 1L Grggoire de Tours, en parlant de Päglisc bätie 51 Clermont par saint Numa- 
nus, dit; aAu devant est une abside de forme rnmle n (inante abszklem rotunflanz ha- 
Imns). On peut entendre a une abside du cütd de l'cntre'e n , ce qui lfcxcluait pas l'abside 
du Sanctlmirm (Greg de Tours, t. I, p. 180, üdit. Rcnouard, 1836.) 
1.  2]
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.