Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102799
ARCHITECTURE 
914 
4 
Piiiconvenient de presenter des hauteurs d'arcades a peu pres egalesfi ceiic: 
de la galerie supericure; le mur nu surmontant les arcliivoltes de premier 
etage, ou perce de roses donnant sous le comble, etait assez miserablemeiit 
termine parles feiietres perdues sous les formcrets des grandes YOÜLOS 
(fig. 29). ll semble (et l'on peut encore se rendre compte de cet etfet (n 
examinant la premiere travee de la nef laissee dans son etat primitif) que 
les constructeurs aient etc embarrassesde Iliiir un edilice commence 
sur un plaiivaste et largement coiicu. JusquTt la hauteur de la galerie on 
trouve dans les moyens (Fexecution une sürete, une franchise qui se per- 
dent dans les uzuvres hautes, trahissant au contraire une certaine timidite. 
C'est qu'en etfet, jusqu'aux appuis des fenetres superieures, la tradition 
des constructions roma- 
g H 30 nes servait de guide; mais, 
I  a partir de cette arase, il 
X  I ä fallait employer un mode- 
 ! 25x     If X de construire encore bien 
75  Xi   nouveau. 
f x    Ces difficultcs et ces de- 
X "I fx  fauts n'apparaissent pas 
, .fhXx ÄOXjIX  i x au  üäglgiiidallS les 
  polip s tces, giands 
. K (f f xpq; (X1100? c ce te epoque  
 X    Kxlj px par suitc de leur planta- 
  f"  X I] ff 5;) Lion circulaire, les con- 
   ffil, W-(X  j structioiis se mainte- 
 i X I Z   XXIIÄÜ] naient plus facilement; 
_  _ j X, X_LXXX f les voütes superieures 
  __._.Ü,Ü-XXIXV n excrqaient pas dans les 
Äffyl yxi 11x alisides une poussee com- 
i  f [QX  parable 51 celle des voütes 
2' i   des ncfsagissziiitsurdeux 
Ä.4i_ murs paralleles, isoles, 
E 5 maintenus sur les piles 
l  x3 inferieures par une loi 
i Ü (Vequilibre et non par 
leur stabilite propre. Ces piles, plus rapprochees dans les ChLBUYS a cause 
du rayonnement du plan (voy. ÜATHEDRALE), donnaient une proportion 
moins eerzisee aux arcades des bas cotes et-galerics hautes; les feiietres su- 
perieures elles-memes, mieux encadrees par suite du rapprochement des 
taisceaux de coloniiettes portant les voütes, ne semblaient pas nager dans 
un espace vague. Le rond-point de la catheclrale de Paris, tel que Maurice 
de Sully l'avait laisse en 1196, etait certainement d'une plus heureuse pro- 
portion que les travees paralleles du chmur ou de la nef; mHiS Ceifetait 
encore, a Finterieur du moins, qu'une tentative, n0n 11110 Gluvre complete, 
reussie. Une construction moins vaste, mais mieux conque, avait, un peu
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.