Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Abaque-Aronde]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1100478
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1102656
{CHITECTURF 
180 
nissees (voy. TUILE). Mais les grandes nefs de ces eglises ne pouvaient 
etre eclairees par des jours directs, elles etaient obscures dans leur partie 
superieureg" ainsi on se trouvait toujours entre ces deux inconvenients, 
ou declziirer les nefs par des fenetres ouvertes au-dessus des voütes des 
bas cotes, et alors de couvrir ces nefs par des charpentes apareiites, ou 
de les vofiter et de se priver de jours directs.   
Tous ces monuments etaient eleves dans desconditions de stabilite telles, 
quiils sont parvenus jusquiä nous presque intacts. (les types se perpe- 
tuent pendant lÜSXIe et Xlle siecles avec des differences peu sensibles dans 
le centre de la France, dans le midi, l'ouest, etjusqifen Bourgogne. Dans- 
Yilc-de-France, la Champagne, la Picardie, dans une partie de la Bour- 
gogne et en Normandie, les procedes pour construire les ediflces religieux 
prirent une autre direction. Cescontrees renfermaient des villes imper-- 
tanteset populeuses; il fallait que les edifiees religieux pussent contenir" 
un grand nombre de lideles "z la basilique antique, aeree, claire, permet-I 
tant la construction de larges nefs separees des bas cotes par deux 
 raiigees de colonnes minces, 
   43 szitisfziisaita ce programme. 
   En effet, si nous examinons 
1'" f iÜFB (fig. 15) la coupe d'une basilif 
     que construite suivant la ira- 
fbägfi     dition romaine, nous voyons 
 q,  l LED  une nef  ou "vaisseau prin- 
, me" cipal, qui peut avoir defll) a 
  f   12 metres de largeur, sinous 
  F"  fic: subordonnons cette largeur 
c n  A  B i a la dimension ordinaire (les-f 
 , l j   in. bois dont etaieiit formes les 
w entraits; deux bas cotes B de 
5 a G nietres de largeur, eclaires par des fenetres G; ail-dessus, deux 
galeries C permettant de voir le sanctuaire, et eclairees elles-niemes par" 
"des jours directs; puis pour eclairer la charpente et le milieu de la nel',' 
des baies superieures E percees au-dessus des combles des galeries. Celte 
construction pouvait etre elevee sur un plan vaste, a peu de frais. Mais 
nous. l'avons dit, il fallait a ces populations des edilices plus durables, 
d'un aspect plus monumental, plus recueilli; et d'ailleurs, a la fin du 
x0 siecle, les Normands n'avaient guere laisse _d'edifices debout dans les 
provinces du nord de la France. n songea donc pendant le XIc siecle a. 
j-egongtruipe les edifices religieux sur des donnees nouvelles et capables 
ide resister a toutes-les causes de ruine. Le systcme de la-voütefFai-ele 
romaine, formee par la penetration de deux demi-cylindres [d'un diametre 
egal, n'avait jamais ete abandonnä; aussi fUVÜ ÜPPÜQÜC_ aux edlficeä 
religieux, du moment qu'on renonQH HUX charpentes- Mais Ce SYSÜEYÜÜ 
ne peut etre employe que pour vonter un plan carre, ouse rapprochant 
beaucoup du. carre." Or, dans le plan de la büSÜiqÜÜ lÜÜÜÜ, le bas C5215
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.